L'assurance maladie fait face à Nabot-le-rabot (déremboursement)

Publié le par DAN

".. Rappelant les données du Baromètre Cercle Santé-Europ Assistance selon lesquelles 23 % des Français ont reporté leurs soins cette année, contre 11 % en 2009, les associations tirent la sonnette d'alarme et appellent le gouvernement à ne pas rester indifférent. A leurs yeux, "c'est toute la politique de fixation des prix des médicaments qui doit être repensée". Elles appellent également à plus de clarté concernant la détermination du service médical rendu "auquel plus aucun patient ne comprend rien" et concernant les critères sur lesquels repose la logique de remboursement.

Mardi, la Commission règlementation du conseil de la Caisse nationale d'assurance-maladie, où sont notamment représentés les usagers et les salariés, a cependant voté contre le projet de décret du gouvernement, dénonçant "une approche visant à générer des économies à court terme en augmentant (...) le reste à charge des patients, souvent les plus fragiles "." "Doctissimo" A. Pelletier, 08/12/2010 

Point - Lyon RoyalLe gouvernement Sarkozy a trop contribué à enrichir l'industrie pharmaceutique sur les deniers publics (Gippe A-a-) pour imaginer qu'il recherche chez les fabricants ou sur les marges des distributeurs (pharmacie, ..) les économies à réaliser pour sauver les comptes de la Sécurité sociale. C'est donc à nouveau sur le dos des populations modestes, sur la santé des 23% de Français qui reportent la décision de se soigner, avec le poids du déremboursement des frais pharmaceutiques - les plus fortunés auront pris une "mutuelle" chez Guillaume Sarkozy, chez Malakoff Méderic.

Ainsi, si aux Etats-Unis le Président Obama peut se vanter d'avoir mis en place un premier régime d'assurance maladie, dans le même temps nous assistons ici à une remise en cause des acquis de la Résistance à la fois au plan social et aussi des valeurs politiques (Gens du voyage, ..). La résistance a commencé cet automne, à chacun d'y prendre sa part.

(a) Mobilisation chez Sanofi-Aventis contre les plans de licenciement.) "SARKOZY MA TUER"

Publié dans SOCIAL

Commenter cet article