L'abstention largement en tête dès le 1° tour des législatives - un désaveu.

Publié le par DAN

19,6 millions d'inscrits se sont abstenu.
 

Il faut déjà souligner "l'apolitisme" des commentateurs devant le chiffre en progression régulière de l'abstentionnisme - la faute au calendrier électoral. Et l'enthousiasme soulevé par la mise en place de l'organisation actuelle oublié, de chercher de nouvelles recettes, faire précéder, faire voter simultanément aux législatives et à la présidentielle .. et puis sinon, pourquoi pas, faire voter les "étrangers", remplir les urnes.

Un apolitisme qui promet de beaux jours à la progression de l'abstentionnisme, ou au pire du Front National.   

L'échec de JL Mélenchon à Hénin Beaumont devrait pourtant donner lieu à réflexions, la satisfaction affichée par celui-ci devant les premières mesures du gouvernement Hollande Ayrault (Smic ou Retraite) n'a pas convaincu l'électorat populaire, pas davantage que le fantasme d'un danger fasciste imminent, le fantasme d'une Europe sociale non plus et en conclusion le Front de Gauche suit "Die Linke" - son homologue allemand et européiste - dans le fossé.

Mais au delà même de l'abstentionnisme, et alors que les citoyens avaient su se mobiliser pour chasser Nicolas Sarkozy, quelques signes encourageant viennent de gauche ou de droite ..    à suivre.

   
Face à la déconfiture de Mélenchon, à la Présidentielle comme à la législative, son conccurrent communiste à l'investiture du FdG (Présidentielle) remporte un succès qui devrait réouvrir le débat des orientations du Parti communiste.

"André Chassaigne haut la main. Malgré l'élargissement de sa circonscription, André Chassaigne (FdG) retrouve quasiment son score de 2007, 41,15 % (contre 43,76). Au second tour, Chassaigne affrontera l'UMP Maxime Costilhes (20,03 %). Martine Munoz (PS, 18,44 %) échoue en troisième position pour la troisième fois consécutive."

   
Ici encore, sous les couleurs du Gaullisme, NDA marginalise aussi bien l'UMP que le Modem ou le Front National en s'inscrivant largement en tête. Candidat à la Présidentielle il avait reçu le soutien de syndicalistes CGT alsaciens en grève contre les délocalisations .. " .. malgré la présence d'un candidat de l'UMP cette fois-ci. Le gaulliste [Nicolas Dupont-Aignan] ne réédite pas sa performance de 2007, où il avait été élu dès le premier tour avec 57.38%. Mais il s'en sort plus que bien en obtenant 42,82% des voix, ce qui le place nettement devant la socialiste Aude Bristot (30,2%), son adversaire pour le second tour. Le maire UMP de Brunoy Laurent Béteille ne récolte pour sa part que 9,52% des voix."
   
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article