Jeanne d'Arc et l'occupant de l'Elysée.

Publié le par DAN

A vrai dire Jeanne D'Arc pourra continuer d'être instrumentalisée par Le Pen, Sarkozy ou quelques autres politiques en peine de crédibilité sans que cela ne change rien à sa vérité historique. Que ce soit aux Glières, au Vercors ou à Orléans, la vérité de la Résistance n'a que faire des discoureurs qui ne rendent le plus souvent hommage qu'à eux mêmes et à peu de frais s'encombrant de costumes bien trop grands pour eux, ce ridicule n'échappe à personne.

Il est vrai que travestir la réalité est une fonction essentielle de l'oligarchie et que les abandons successifs de souveraineté, la contre révolution libérale, l'Union européenne, font que la farce présidentielle tourne à l'obscène.   

Jeanne Hachette (Détail 3) 
Récemment je rendais ici hommage à Jeanne Hachette(a)une de ces héroines trop oubliées de l'histoire de France, un hommage institué par Louis XI et qui se perpétue les mois de Juin à Beauvais.
(a) Europe - Comment la France résiste à l'intégration.
 
Nicolas Dupont-Aignan Sortiedeleuro
L'hommage de Nicolas Sarkozy (a) à Jeanne d'Arc, le degré ultime de l'imposture.

"Nicolas Sarkozy rend aujourd’hui hommage à Jeanne d’Arc à l’occasion du 600ème anniversaire de sa naissance. Le président de la République honore ainsi avec raison une immense figure de l’histoire de notre pays, capturée ces dernières années par les querelles partisanes et le Front National, et qui méritait effectivement une véritable réhabilitation médiatique.

Jeanne d'Arc est en effet aujourd'hui un exemple pour tous les patriotes dans le monde, pour tous ceux qui restent  viscéralement attachés à la liberté et à la démocratie dans une mondialisation qui uniformise, qui nivelle par le bas et fait régner la loi du plus fort. Et pour cause, ce n'est pas rien de mourir pour son pays, pour les valeurs qu'il incarne dans le concert des nations et pour la liberté de tous les peuples. Ce n'est pas rien d'incarner la résistance à l'oppression et le rassemblement de tous les Français.

Il est donc bien étrange de voir celui qui ne cesse d’expliquer aux Français que la solution à leurs problèmes passe par une soumission toujours plus poussée aux institutions supranationales européennes et à l’Allemagne - ou bien encore aux forces du marché et aux agences de notation - vanter aujourd’hui celle qui donna autrefois sa vie pour rendre à notre pays sa liberté ! Il est bien étrange de voir celui qui abandonne à Bruxelles tout ce qui reste de souveraineté à notre pays célébrer celle qui avait si bien compris que les peuples ne peuvent s'épanouir que dans l'indépendance.

Nicolas Sarkozy s'imagine sans doute comme un Pygmalion souhaitant par son hommage donner corps aux discours souverainistes d'Henri Guaino qui plaisent tant à sa base électorale. Dommage que chez le président de la République le fossé entre le mythe et la réalité soit aussi profond qu’entre ses belles paroles et les actes.

Après l'hommage au Général de Gaulle et celui à Philippe Séguin, la célébration de Jeanne d'Arc : une imposture de plus pour un président dont le seul modèle en politique semble décidément se dénommer Machiavel.

Nicolas Dupont-Aignan,
Député de l’Essonne et candidat à la présidence de la République"

   
    Lire aussi "Respublica" : "Triste 10° anniversaire de l'euro"

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article