Israel, l'Empire contre attaque : "un incident regrettable fait 19 morts"

Publié le par DAN

La banalisation du crime.

Si la Palme du cynisme revient sans contestation aux autorités israeliennes, dénoncant comme provocateurs ceux des humanitaires qui ne sont pas resté sans tenter de réagir à l'assassinat des leurs, Obama et Kouchner font jeu égal.

Ce n'était donc qu'un incident, qu'il fut inacceptable ou seulement regrettable, qui conduisait à la mort 19 civils dans les eaux internationales, pas même un crime. Comme dans les séries à deux sous, Israel est conforté dans son "droit de tuer" comme tout agent de l'Empire sous quelques cieux que ce soit, d'Afghanistan ou d'Amérique latine.

On comprend le peu de sens, de valeur, des propos du Résident de l'Elysée sur les droits des pays africains à se faire entendre dans les organisations internationales, la réserve est de poids, faire allégeance à l'Empire - c'est une sorte de jurisprudence que l'on appelera "jurisprudence de Gaza" adressée à tous les peuples qui oseraient se choisir un régime qui n'aurait pas l'agrément de l'Empire ou de ses agents. 

Pareillement, le célèbre rapport de Kouchner sur les activités de Total en Birmanie, le recours au travail forcé y compris des enfants, ne nous a pas encore accoutumé à ces démonstrations de cynisme qui font que les morts civils pour le bien de l'Empire sont de peu de valeurEt nous avons encore les victimes françaises de l'attentat de Karashi dont les causes secretes demeureront enfouies dans les armoires du Résident de l'Elysée, le crime devient parfois une "raison d'Etat" (variante française du "droit de tuer"). 

Mais si les propos du Maitre de l'Empire - B. Obama - sont compréhensibles dans son role, en restant inacceptables, que penser des seconds couteaux français, les Lefebvre et autres Kouchner ? 

pax-americana.jpg

"Quelques heures après le raid sanglant de l’armée israélienne contre une flottille pour Gaza, et face à l'émotion générée, des milliers de Français, sympathisants de la cause Palestinienne, sont descendus dans la rue pour dénoncer cette intervention. A Lyon, les manifestants, certains brandissant des drapeaux palestiniens et turcs, se sont rassemblés à 18h30 devant l’Opéra. Ils étaient 250 selon la police et plus de 500 selon les organisateurs, à avoir répondu à l'appel d'un collectif de soutien aux Palestiniens. Lors d'une prise de parole, des orateurs ont appelé à une autre manifestation, samedi prochain." LeProgres 01/06/2010

Publié dans MONDE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article