Hotel Dieu - Lyon catholique et sociale on aime (Mgr Barbarin)

Publié le par DAN

Lyon Quais -Lyon Royal

Sauvons l'Hotel Dieu du liberalisme et des marchands !

Childebert_Hotel-Dieu--Lyon.jpgLyon a tout récemment été sauvée du travail le Dimanche par cette sainte alliance du syndicalisme et de l'église et avec d'autres j'ai salué la parole courageuse des eveques et de nombre d'associations caritatives contre l'expulsion des Rroms ou la mise à l'index des Gens du voyage et c'est aujourd'hui sur la destinée de notre patrimoine commun, l'Hotel Dieu, que la parole de Mgr Barbarin est forte et qu'à nouveau nous pouvons nous sentir encouragé contre les petits maîtres qui, de toutes couleurs politiques, veulent détruire la destinée de notre cité, chretienne et sociale.

à suivre ..

gueux.jpg

Après la désignation de 2 finalistes dans le projet de reconversion de l'Hôtel-Dieu, le cardinal demande à Gérard Collomb de respecter ses «promesses» et «la volonté des Lyonnais» en laissant une «porte d'entrée» aux pauvres

Soucieux de voir maintenir « une place pour la santé et la solidarité » dans le projet de reconversion de l'Hôtel-Dieu, le cardinal Barbarin a d'abord laissé le Père Duffé et d'autres collaborateurs s'impliquer dans le projet de Pôle régional de promotion de la santé (PRPS), qu'il qualifie de «beau et innovant ».

Puis, il est allé voir le maire de Lyon au printemps. Tout cela n'ayant pas suffi à convaincre Gérard Collomb de s'impliquer dans ce projet, Philippe Barbarin a décidé que le « temps de l'expression publique » était venu. Et il veut rappeler au maire de Lyon « ses promesses ».

« Dans son programme, Gérard Collomb avait dit « je veux garder à l'Hôtel-Dieu des soins ambulatoires et une place pour la santé et les pauvres. Je suis sûr qu'il pense ce qu'il a écrit ; qu'il ne l'oublie pas ! », a déclaré hier au Progrès l'archevêque, à l'issue de sa performance aux 10 km du Run in Lyon (57 minutes). « Nul ne lui reprochera de ne pas tenir toutes ses promesses. En tenir la moitié, ce serait bien. M. Collomb est un humaniste. Il parle souvent de mixité sociale. Il ne va pas faire un « carré d'or » en plein milieu de Lyon ! », s'exclame Philippe Barbarin. « L'Hôtel-Dieu a toujours été un exemple du christianisme social auquel le maire a encore fait référence le 8 septembre, à Fourvière. On doit laisser une porte ouverte pour la prévention, la promotion de la santé et pour tous les Lyonnais, à commencer par les plus fragiles », estime Mgr Barbarin. Pour Gérard Collomb, la Ville n'a pas les moyens de financer quoi que ce soit dans le projet de reconversion. Interrogé sur les propos de Mgr Barbarin (sur RCF et TLM), vendredi en conférence de presse, le maire avait lancé : « Je suis comme Mgr Barbarin, j'ai l'espérance du ciel et les contraintes de la terre. » Une phrase jugée « plus rigolote que profonde » par le Primat des Gaules. « Qu'il ait l'espérance du ciel, je suis très heureux de l'entendre. J'espère qu'il a aussi quelque espérance pour la terre... », répond Mgr Barbarin, en ajoutant « … en particulier pour ce lieu hautement symbolique de notre ville. »

« Je comprends tout à fait que la Ville n'ait pas à s'engager de façon prioritaire pour la santé, car c'est l'affaire de l'État, mais Gérard Collomb est capable de faire bouger les choses. (...) S'il le veut, il le peut, comme il l'a montré à plusieurs reprises », estime l'archevêque. Pour lui, la solution se trouve dans la création d'une « Fondation Hôtel-Dieu XXIe siècle ». « De nombreuses sociétés sont prêtes à s'engager financièrement », selon Mgr Barbarin qui rappelle que le projet de PRPS est soutenu par des personnalités politiques de tous bords - Thierry Philipp, Denis Broliquier, Philippe Mérieu - et des courants comme Europe Écologie, la CFDT … Le projet a reçu 7 500 signatures de soutien. « C'est la volonté des Lyonnais depuis 1 000 ans. (...) Dans une démocratie, on n'obéit pas seulement aux exigences de la République, on cherche à entendre aussi le désir profond d'un peuple », estime le cardinal.

Et de citer une réplique du film « Des hommes et des Dieux »: « Tu n'as pas été élu pour que tu décides tout seul. » « C'est valable aussi pour un maire... ».

Mais Mgr Barbarin estime aussi que le maire a donné « une chance » au projet de PRPS « avec la décision qu'il n'a pas prise ».

« Il nous a donné deux finalistes. La réflexion est donc à poursuivre. Je dis simplement : « Ne nous tenez pas à l'écart ». Qu'on laisse la place à tous ceux qui aiment Lyon et qui ont quelque chose à dire. Nous sommes prêts à nous engager aux côtés du maire - pourquoi pas dans une table ronde avec les finalistes ? - pour écrire cette nouvelle page de l'Hôtel-Dieu », conclut l'archevêque de Lyon

Propos recueillis par Sylvie Montaron - Le Progrès 04 Octobre 2010

Publié dans SOCIETE Lyon

Commenter cet article