Hortefeux cherche emplois pour l'oligarchie (Privatiser la Justice)

Publié le par DAN

PRIVATISER LA JUSTICE ! 

On imagine assez bien Eric Woerth en magistrat .. J'aime cette lente décomposition de la République, que d'affaires autour de l'élection des juges et d'abord le financement des campagnes. Mais bon Hortefeux a des copains à placer et visiblement après les Conseils d'administration, l'administration francaise, européenne ou encore l'Otan ne suffisant pas à nourrire tous les appetits tenter cette réforme surréaliste, privatiser la justice.

Les Ultras ne manqueront pas d'observer que la proposition d'Hortefeux manque d'ambition en ne désignant que les postes de certains magistrats, les Juges d'application des peines - mais celà devrait suffire à redonner quelques espoirs à certains mafieux. Aussi pour répondre à toutes les attentes pourrait on privatiser les charges de Juge, les rendre cessibles ou transmissibles par voie héréditaire, la fortune étant un plus sûr outil de sélection que l'élection. Je vois déjà les pauvres se cotiser pour s'offrir un Juge, car la mutualisation est comme en d'autres matières une façon d'atténuer la rudesse du libéralisme.

Décidement Monsieur Hortefeux votre proposition de réforme manque d'ambition surtout si c'était là manière de vous placer comme Premier Ministre de notre Déci-Maître.   

"On est en train de rentrer dans un état policier", déplore le président de la 12e chambre correctionnelle de Paris, Serge Portelli. "Je comprends que Monsieur Hortefeux soit en colère contre les magistrats étant donné qu'il vient d'être condamné pour injure raciale", analyse avec une ironie à peine voilée le secrétaire général adjoint du Syndicat de la Magistrature (SM) Benoist Hurel. "C'est tellement affligeant qu'on ne peut traiter ces déclarations que par le mépris", a, de son côté, dit le président de l'Union syndicale des magistrats (USM) Christophe Régnard, appelant la ministre de la Justice d'intervenir pour rétablir la vérité sur les magistrats. [...]

Au delà de cela, ce qui interpelle Serge Portelli est l'ingérence du ministre de l'Intérieur : "Qu'un ministre de l'Intérieur fasse des propositions de réforme de la justice est scandaleux. Comme je l'ai déjà fait remarquer, on est en train de rentrer dans un état policier. Le ministre l'Intérieur remplace le ministre de la Justice. Ce hold-up est d'autant plus inquiétant qu'il s'inscrit dans un contexte politique délétère. La représentation nationale est niée comme on a pu le constater lors du vote de la réforme des retraites. Les médias sont malmenés. Les journalistes sont surveillés." [...]

Et Serge Portelli d'appeler à une résistance citoyenne : "Il faut absolument résister contre cet état policier."

Même son de cloche du côté des syndicats de magistrats. Les propositions de Brice Hortefeux sont "complètement démagogiques", pour le secrétaire général adjoint du Syndicat de la Magistrature (SM) Benoist Hurel qui s'étonne que le ministre de l'Intérieur propose notamment de "revenir sur une disposition qui a moins d'un an". En ce qui concerne la question des seuils de rétention de sûreté, il rappelle qu'elle "a été discutée il y a 6 mois au Parlement", sous-entendant que cette proposition n'a pas été jugée pertinente par la représentation nationale. S'agissant de "l'élection du juge d'application des peines", il souligne qu'un tel dispositif "n'existe dans aucun pays au monde", s'inquiétant de cette "volonté de laisser entendre que le peuple est mieux à même de se juger lui-même". [...]

 

Source NvObs 17/09/10

gendarme

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article