Hommage à Kalachnikov, héros de la Russie - Medvedev 2009

Publié le par DAN

"Ce n’est pas de ma faute si cette arme n’est pas utilisée là où elle devrait. C’est la faute des hommes politiques, pas de ses concepteurs. Je l’ai faite pour défendre les frontières de la patrie"

Je suis toujours surpris d'entendre annoncé le prix de cet armement en vente, semblerait il, dans certains de nos quartiers; de 300 à 500 euros selon les déclarations d'élus et celà sans doute pour des achats individuels.

Je releverais cette déclaration de notre Général que la mise en avant de la faute des politiques quand aux mauvais usages de son invention patriotique, sans plus d'espoir qu'il soit davantage entendu chez nous.  

kalachnikov.jpgLe président Dmitri Medvedev a conféré mardi le titre de "héros de la Russie", la distinction la plus prestigieuse du pays, à Mikhaïl Kalachnikov, père du célèbre fusil d’assaut créé en 1947.

Kalachnikov, qui fêtait ses 90 ans, avait revêtu son grand uniforme de général pour la cérémonie organisée sous les ors du Kremlin. "Dans notre pays, on n’assiste pas tous les jours à de tels phénomènes. Je ne parle pas seulement du fusil Kalachnikov mais aussi de cette marque de fabrique que vous avez donnée à la nation et dont tous les Russes sont fiers", a déclaré Dmitri Medvedev.

Kalachnikov, qui arborait déjà sur sa poitrine deux médailles de "héros du travail socialiste", remontant à l’époque soviétique, a bu un verre de champagne avec le président russe. Le fusil d’assaut Kalachnikov, renommé pour sa fiabilité et sa rusticité, est encore en service dans les armées de 55 pays.

Depuis soixante ans, il a équipé également de nombreux groupes rebelles dans le monde entier et les malfaiteurs en tout genre savent aussi l’apprécier. "Ce n’est pas de ma faute si cette arme n’est pas utilisée là où elle devrait. C’est la faute des hommes politiques, pas de ses concepteurs. Je l’ai faite pour défendre les frontières de la patrie", a déclaré Mikhaïl Kalachnikov, la voix tremblante.

Grièvement blessé dans son char en 1941, il avait commencé à travailler à un projet de nouveau fusil pendant sa convalescence. Il vit aujourd’hui dans un modeste appartement à Ijevsk, dans l’Oural."

L'International Magazine 19/11/2009

   

Publié dans MONDE

Commenter cet article