Hier la question des Terres, aujourd'hui le Logement (nouvelles pauvretés)

Publié le par DAN

Kazan-Steinbeck---viva-zapata.jpg

Oh je ne dis pas celà pour la seule municipalité de Paris, l'absence de respect des rêgles de construction de logements sociaux ne doit pas cacher que là où les quotas sont atteints c'est au bénéfice de logements en accession à la propriété ce qui ne rêgle en rien le problème du logement des populations modestes. Quelque soit l'étiquette dont se couvre l'oligarchie la politique poursuivie n'est guère différente à Neuilly, à Paris, à Lyon(a) ou à Marseille, etc ..

Au moment ou je m'apprete à publier un billet sur le film de Kazan et Steinbeck, "Viva Zapata !", il me vient cette reflexion que la question du logement occupe aujourd'hui une place comparable à la question des terres aux siècles passées, la population se concentre dans les villes mais se trouve confrontée aux mêmes problématiques de la rente foncière - là encore il n'y a guère d'autres solutions que l'occupation et l'expropriation, d'ou, en faveur des riches, le durcissement de la Loi (Loppsi2) sur les expulsions et le recours aux gens d'armes.


(a) A lyon, municipalité socialiste, la politique fonciere scandaleuse poursuivie au quartier Grolée ne s'est pas démentie lors des aménagements de la Confluence au détriment du logement des populations modestes. 

Publié dans SOCIAL

Commenter cet article