Grenoble - La Villeneuve ou le désir de vivre ensemble.

Publié le par DAN

 SARKOZY IS SHOW GOOD !
"Pour la Tribune de Genève, "si l'on suit cette logique présidentielle, les Français de souche qui auraient abattu un membre des forces de l'ordre pourraient donc conserver leur passeport". Ce faisant, Sarkozy créera deux catégories : les "Français-Français" et les "Français-pas tout à fait Français". De quoi "kärchériser" certains principes fondamentaux du droit qui posent l'égalité des citoyens, affirme la Tribune de Genève. Pire, en ouvrant "la brèche à d'autres mesures de ce genre", Nicolas Sarkozy "portera atteinte à tout l'édifice républicain qui repose sur la notion d'égalité entre les Français", conclut-il." LePoint.fr 7/08/10

Plus de cent policiers, du Raid au GIPN, pour faire choux blanc - pas même un arsenal d'armes de guerre ou bien de chasse, pas même un stock d'herbe au plus quatre ou cinq jeunes adultes en garde à vue aussitôt libérés - heureusement il reste à se mettre sous la dent l'expulsion des Roms comme à Saint Etienne cette fin de semaine. Rhône-Alpes hier encore si paisible et si prospère a tout pour aiguiser les appetits électoraux des notables UMP, eux qui de Noir à Carignon, hier encore, garnissaient les prisons !

Mais restons sérieux et en ces temps ou certains amis dialoguent sur la Révolution à venir, regardons autrement La Villeneuve, comme une utopie défunte, un projet avorté par les crises -depuis celle du pétrole celà en fait tant .. - et le libéralisme mais aussi un défi au vivre ensemble et surement l'exacte mesure de nos envies.

Aussi je relève ce supplément de printemps du "Sarkophage", "Ralentir la Ville" - car l'urbanisme au même titre d'autres questions socio-économiques est un enjeu des changements à venir, pas moins que l'emploi ou la syndicalisation, l'Europe et l'euro, l'Amérique et l'Otan, etc..    

le-canard-enchaine-logo.jpg"Ca claquait comme un drapeau : la Villeneuve. En 1972, Grenoble, en pleine ere Dubedout, se vivait comme la ville laboratoire de la France moderne, et la Villeneuve en etait Ie projet urbanistique phare, avec tours, immeubles et pyramide labyrinthique multicolore (l'Arlequin), et mixite sociale par la-dessus, techniciens, profs et prolos meles, bref une vraie utopie en marche...

Aujourd'hui, la Villeneuve est ce quartier maudit, ce quartier ghetto ou vient d'ecIater une emeute a la suite de la mort d'un petit braqueur, tué d'une balle dans la tete par les policiers qui le pourchassaient : plus de soixante voitures brulees, des cocktails Molotov, deux ou trois tirs a balles reelles, des centaines de Robocop surarmes bouclant le quartier, un helico patrouillant dans la nuit en braquant ses projecteurs, la visite martiale du ministre de l'Interieur Hortefeux promettant de sevir, bref le grand show a l'americaine.

On le sait, en la matiere, droite et gauche partagent la meme obsession: jouer du biceps et de la matraque, chacune se voulant plus amie de l'ordre que l'autre. Pour Sarkozy, qui a tout rate question economie et chamage, Ie securitaire reste la derniere carte a abattre pour tenter de l'emporter a la presidentielle de 2012. Refaire Ie coup qui lui a si bien reussi consistant a jouer Ie grand air du karcher pour railer les voix lepenistes, voila Ie programme.

Et Ie PS d'embrayer. Ainsi Michel Destot, Ie maire socialiste de Grenoble, n'a-t-il trouve rien d'autre, aussitat apres l'emeute, que de reclamer un « Grenelle de la securite ». Lequel reunirait ministres, elus et prefets. Si jamais il se tient, on peut deja en donner les conclusions : il faut plus d'effectifs, plus de police de proximite, plus de vidéo-surveillance ! D'ailleurs, là encore, Grenoble montre l'exemple: depuis le debut de l'annee, la ville a installe en douce des cameras-domes a 360°, puis, devant Ie tolle et les operations de demontage menees par des anti-Big Brother, a mis en place un «comite d'ethique". C'est promis : Ie videoflicage de demain sera massif, permanent, global, mais ethique. Donc irreprochable.

Mais alors, cette emeute ? L 'histoire classique : la crise, Ie chomage qui explose, Ie maire Carignon qui fourre ala Villeneuve tous les immigres, la logique du ghetto, les budgets sociaux liquides, l'obsession municipale de faire une techno-ville douce aux seuls ingenieurs, et il suffit d'une etincelle...   

 

J 0 Briant, prof qui vit la depuis quarante ans ; « Si un tel fait divers, aussi tragique soit-il, s'etait produit dans un quartier du centre-ville, ou à Meylan, ou encore à Seyssinet, aurait-on procedé à un encerclement systematique de ces quartiers (...) ?

On ne pourra pas empecher les habitants de la Villeneuve de penser que des dispositifs aussi guerriers et terriblement traumatisants, humiliants, sont precisement arretes parce qu'il s'agit d'un quartier à forte composition immigree. Je le dis avec colere et conviction:

ce type de "traitement" est l'illustration bien reelle d'un rejet, d'une stigmatisation, d'une discrimination qui ne disent pas leur nom. »

 

 

Irreprochable, on vous dit."

 

Jean-luc Porquet -Le Canard enchaine 21 Juillet 2010- 

 

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article