Grece - La crise comme instrument de la lutte des classes.

Publié le par DAN

"Ploutocratie."

(du grec ploutos : richesse ; kratos : pouvoir) consiste en un système de gouvernement où l'argent constitue la base principale du pouvoir. D'un point de vue social, cette concentration du pouvoir dans les mains d’une classe sociale s’accompagne de fortes inégalités et d’une faible mobilité sociale.

"Depuis minuit, les avions sont cloués au sol, les trains ne circulent pas, les ferries sont bloqués à quai. Les écoles, les hôpitaux, les centres d'impôt et les sites touristiques grecs n'ont pas ouvert leurs portes, et les commerçants sont appelés à baisser le rideau de leur boutique pendant les deux manifestations prévues ce matin et cet après-midi  Athènes. Plus de 1 500 policiers ont été déployés à l'occasion de ces deux manifestations dans le centre de la capitale grecque.".   LeParisien.fr 05/05/10 

Sans être économiste, et pas davantage un grand "révolutionnaire" pour penser que la violence puisse constituer une solution - violence du Fmi et autres casseurs, je ne peux imaginer qu'il n'existe qu'une solution pour sortir de la crise. Celle qui est adoptée aujourd'hui largement par l'oligarchie (de Sarkozy à DSK) est tout comme chez nous de faire payer durablement les populations modestes pour préserver les milieux de la finance, les banques qui ont été les principaux déterminants de l'intervention de l'Union Européenne comme du FMI et ont conduit au choix de la déflation.

La violence de la rue n'est que le reflet de la violence de l'Union Européenne et du Fmi, elle vient ponctuer l'absence de solution alternative au plan politique, c'est une violence du desespoir - voir des "pigs" (porcs) comme DSK ou Merkel venir "faire la leçon" de morale et de tempérence économique à ceux qui ont pour revenu à peine plus d'un de nos smic peut sembler intolérable à tout individu doué de quelque raison, sans plus. Et il reste à craindre que cette violence soit le terreau d'un renouveau du terrorisme. 

Il serait sans doute moins couteux pour les peuples européens de concevoir l'expropriation des banques et de l'oligarchie - car même s'il nous manque alors le génie des affaires il se produira encore assez de biens pour assurer à chacun un bien être suffisant.  Et donc par goût de l'austérité faire l'économie de "classes dirigeantes". 

Par gout de

l'austérité

faire l'économie

de classe dirigeante.

snoopyberet  "Le porte-parole du PS a redouté que le plan d'austérité infligé à la Grèce "se traduise durablement par une récession". Il a jugé que dans ce pays "si l'argent du plan de sauvetage avait été consacré (...) aussi à la relance économique on pourrait pronostiquer des résultats meilleurs à court et moyen termes". AFP 05/05/10

Publié dans EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article