Gérard Collomb et l'art social-libéral de la privatisation, les éboueurs en grève (Lyon).

Publié le par DAN

 

Il y a deux actualités en France, d'une part s'étalant sur nos écrans télés, le côté beurré de la tartine, les élections, présidentielle et législative et d'autre part l'actualité sociale qui ne rencontre qu'un faible écho, licenciements, délocalisations et comme ici sous la houlette du très ministrable social-libéral Gérard Collomb(a) la privatisation de la collecte des ordures sur le Grand Lyon.

Ma foi voilà une illustration interessante des promesses de François Hollande et de ses amis quand à l'avenir de la société libérale après l'élection présidentielle. Quand au Front de Gauche lyonnais si il se préoccupe de "planification écologiste" ou encore d'un colloque sur la privatisation de l'eau, rien sur le mouvement social, sinon reprendre une Bastille qui n'existe plus ..

(a) aussi appelé Gérard Du Montout en hommage au bois rasé du même nom (photo).

 

NB. En ce jour anniversaire de la vente de la Tour Effeil par un escroc, il semblait naturel de rendre hommage à celui qui organisa la vente de l'Hotel Dieu de Lyon, l'ami de Georges Freche et DSK, .. Gérard Collomb. 

OL LAND Bois de Montout 2010
 
"La grève, à l’appel d’une intersyndicale CGT-CFTC-FO-CFDT-Unsa-FAFPT, a été votée par 50% des agents du service propreté présents aux deux assemblées générales des dépôts de Lyon Gerland et Villeurbanne. Une participation chiffrée par la direction du Grand Lyon entre 33% et 42% selon les subdivisions.
L’intersyndicale était reçue dans la matinée par le directeur du service propreté du Grand Lyon, Bruno Coudret, pour débattre de nouvelles propositions et une nouvelle assemblée générale est prévue mardi matin.
Dans les 58 communes que compte le Grand Lyon, la collecte des déchets est réalisée pour moitié en régie publique et pour moitié par des entreprises privées, dans le cadre d’appels d’offres.
Lors du dernier appel d’offres, la communauté urbaine a redéfini le découpage à compter d’octobre 2012: les centres de Lyon et Villeurbanne, jusqu’alors couverts par la régie, le seront désormais par le privé. Inversement, la collecte des ordures sur les communes de l’ouest et du sud lyonnais, ainsi que la périphérie de Villeurbanne, seront assurées par la régie.
Mais l’intersyndicale dénonce un grignotage progressif des sociétés privées et craint que lors du prochain appel d’offres en 2017, le redécoupage ne débouche sur une privatisation plus poussée."
Le Progrès 12/03/12
 
   

Publié dans SOCIAL Lyon

Commenter cet article