Fraude aux transports en commun lyonnais, Rivalta condamné ! (échec de la vidéo surveillance)

Publié le par DAN

"Grosse claque pour Bernard Rivalta, le président du Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération Lyonnaise (Sytral). Le Conseil d'Etat l'a condamné à rembourser 108 000. Et 46 000 euros pour le vice-président Georges Barriol. Béatrice Vessiller, élue Europe-Ecologie-les-Verts au Sytral est à l'origine de la première plainte déposée contre Bernard Rivalta et Georges Barriol." Liberation 4/01/12 

C'est le problème de la video surveillance, derrière les caméras les actes de délinquance peuvent se commettre sans risque, après l'affaire du commissaire Neyret voilà un autre vidéaste condamné, le Président du Sytral, les Transports en commun lyonnais, Bernard Rivalta, ancien responsable de la CFDT.

Ce n'est sans doute pas la pauvreté qui aura conduit ce cadre retraité a frauder avec les Transports en Commun Lyonnais, peut être l'augmentation des tarifs sur les terrains de golf - et puis ces "indemnités" étaient sans doute comprises dans l'augmentation des titres de transport.

Soyons compréhensif, la pratique du golf, comme la chasse aux SDF ou aux Roms, nécessite une certaine aisance, ce sont là des lois du Sarko-socialisme défendu par son ami Gérard Collomb. Ainsi ce n'est pas non plus sans raisons qu'ils voyageaient ensemble dans la Tunisie de Ben Ali, le sens des affaires si ce n'est le sens de l'histoire.

Donc Gérard Collomb participerait au programme présidentiel de François Hollande(a) , voilà de quoi rassurer dans le périmètre sacré du Fouquet's.

Et, bien que cela indiffère la "gauche" qui gouverne le "Gras Lyon", de même que les 1,60 € le titre de transport, le syndicat des chômeurs rebelles CGT n'en fait pas moins campagne pour les transports gratuits.

(a) Il restera à déterminer sur quels engagements les électeurs à la primaire socialiste l'avaient élu et si il y a risque d'invalidation.. je plaisante évidement. 

 

NB. Bien sûr il y a une différence de gravité dans les actes de délinquance, entre Karachi et l'affaire traitée ici, mais elle illustre bien, par sa banalité même, les limites "de la crise" dont on nous rabat les oreilles et qui épargne (sic) l'oligarchie et plus encore le sentiment d'impunité d'un pouvoir qui échappe au contrôle démocratique(Grand Lyon).

 
 Transport-gratuit---CGT-Lyon.JPG Transport-gratuit---CGT-Lyon--2-.JPG

Publié dans SOCIETE Lyon

Commenter cet article