François Hollande, un radical-socialisse.

Publié le par DAN

   
JO - J'ai piscine ..
UN RADICAL SOCIALISSE . .

Nicolas Dupont-Aignan (lire) n'a sans doute pas tort de qualifier cette présidence de "Radical-socialiste" en comparant l'actuel Résident de l'Elysée à Jacques Chirac, des paroles bienveillantes de-ci de-là et aucune action concrète.

En réalité si NDA a tout autant raison quand il souligne un contexte différent qui rend cette posture intenable aujourd'hui (crise de l'euro et de l'Union européenne) il subsiste encore une différence de taille qui différencie davantage François Hollande de Jacques Chirac.

Jacques Chirac adoptait une posture plus ou moins "courageuse" vis à vis d'un électorat de droite  en renonçant à des réformes impopulaires, électorat qui finira dans les bras de Sarkozy ; là ou Hollande brille par l'abandon et la lâcheté vis à vis de son électorat de gauche.

Il est vrai, pour sa défense, que ne se distingue aucune "opposition de gauche", chacun s'illustrant à "gauche de la gauche" pour entretenir l'illusion sur le gouvernement Hollande ; sans doute en préfiguration des alliances électorales que nécessiteront les municipales de 2014.

Voilà les intérêts des salariés bradés pour quelques rentes, quelques indemnités d'élus ou de Présidences d'associations de gestion de services publics dont la gestion est en réalité cédée au privé (eau, transport, collecte et traitement de déchets, ..) ; "Privé" qui consent au versement de quelques prébendes.

Nous verrons donc encore, derrière le verbe haut en couleur d'un quelconque tribun les mêmes personnages qui depuis vingt ans déjà voyagent dans les valises du Parti socialisse venir tenter d'illustrer "la gauche de la gauche". Dans notre agglomération lyonnaise de tels personnages ne font pas défaut.

Aussi, ne nous y trompons pas, la décision de Huchon (une sorte de double de "notre" Gérard Collomb) de délocaliser le centre d'appel de sa région au Maroc traduit bien la réalité de la politique Hollande, tout comme le rôle d'amuseur dévolu à Montebourg

Ce que l'on peut résumer en un vers "Il n'est pas de sauveur suprême .."

              à suivre
   

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article