Fillon - Il ne faut pas vendre la peau de l'ours sécuritaire avant d'avoir tué .. le policier

Publié le par DAN

Le terrorisme aurait la vie facile si le ridicule tuait, quelle hécatombe dans l'oligarchie politique et celà sans nuance ni considération des étiquettes. Du policier qui n'était pas mort aux pompiers catalans pris pour de dangereux terroristes - la mise sous pression des policiers pour des besoins de propagande sécuritaire ne peut aboutir, par de là les suicides, qu'à de graves erreurs dont les politiciens, à leur habitude, refuseront la responsabilité.
Nous avons besoin d'une police soucieuse de l'éthique de son mêtier - en confiance avec les citoyens comme nous avons besoin d'une justice indépendante entre autre des pouvoirs politiques - que les deux soient inconciliables avec cette république doit nous interroger, sans nous tromper sur le sujet de cette réflexion - la démocratie est inconciliable du pouvoir abandonné aux marchés.  

".. L’idéal serait un fait divers bien glauque. La France aurait peur, Fillon et Sarkozy joueraient la partition de la sécurité face au laxisme de la gauche. Mais faute de grives… le premier ministre en invente. En meeting à la Mutualité à Paris pour soutenir la liste de droite, François Fillon, la mine grave, a déclaré mercredi soir  : « La semaine dernière, à Épernay, des voyous ont violemment caillassé des policiers qui procédaient simplement à un contrôle routier. L’un d’eux vient de décéder. » On imagine les pensées de l’auditoire, chauffé à blanc contre les rouges. Problème  : emporté par son élan, le premier ministre, censé être tenu au courant par les services de l’État au moins sur ce qui se passe dans l’Hexagone, est allé un peu vite en besogne. Réaction d’Olivier Balangé, délégué régional en Champagne-Ardenne du syndicat de police SGP-FO  : « Notre collègue n’est pas décédé  : ce matin, il se fait même opérer de l’épaule, opération qui était impossible quand il était dans le coma. » N’importe qui devrait s’en féliciter.

François Fillon se préparait-il au pire  ? Ou bien a-t-il été conduit à en rajouter pour faire bonne mesure après l’annonce du meurtre d’un policier à Dammarie-lès-Lys  ? L’organisation séparatiste basque ETA est en cause. .." D.Bègles L'Humanité 19/03/10

guignol.gif

Publié dans SOCIETE

Commenter cet article