Faux policiers et vrais casseurs ou .. -la polemique-

Publié le par DAN

 Lettre à un casseur..

Avant que les maternelles ne se mettent en Commune.

 

Donner un coup de main au déroulement chaotique de l'histoire a toujours été une tentation pour de nombreux activistes - et de ce point de vue notre gouvernement de l'Elysée n'est pas en reste qui glorifiait precedement l'esprit de resistance de la jeunesse. - Mais il serait temps de cesser de lire la lettre de Guy Moquet avant que les maternelles ne se mettent en Commune. La provocation ainsi se niche même sous les plis graisseux du capital - de la finance mondialisée devrais je dire pour moderniser mon vocabulaire ainsi que j'y étais invité en d'autres lieux.

 

 

Le besoin crée la demande.

 

Que la Police, ainsi que moi même, n'ait pas peur d'afficher par voie d'autocollants sa solidarité avec la CGT est une grande et belle chose même si en décorer les boucliers des gardes mobiles serait d'un gout douteux. Preter main forte ou encourager les debordements même si celà peut satisfaire les ministres de l'intérieur du gouvernement Sarkozy - Hortefeux, Besson, Chatel, Woerth et maintenant Borloo, qui avaient besoin de violences pour enterrer la contestation sociale au moins dans "l'opinion publique", reste dommageable pour l'histoire de la police même si la provocation a eut ses lettres de noblesse y compris en politique internationale.

 

Une nouvelle affaire pour le Tribunal de Nanterre.

 

Pour autant peut on revendiquer, admettre, la provocation - c'est là une affaire d'évaluation de l'action qui doit rester discrete, en tête à tête avec son manageur suprême, de même que pour l'exploitation des fichiers, c'est au prix de cette discretion que la Police demeure républicaine, c'est ce qu'affirme les syndicats de policiers malgré les preuves accablantes réunies et qui condamnent severement une provocation (?) de Mélenchon. Une nouvelle bataille des chiffres entre la police et les manifestants, combien de faux policiers et de vrais casseurs, ou l'inverse ?

 

Imaginez un théatre qui mettrait en scène ses coulisses, que de desillusions !

guignol .. sur la realpolitik policiere.

Publié dans SOCIETE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article