BELGIQUE - Faut il occuper la Flandre ? - répondre à l'apartheid.

Publié le par DAN

"La querelle entre néerlandophones et francophones de Belgique, un temps reléguée au second plan par la crise économique, a resurgi mercredi avec fracas, les durs des deux camps jouant la surenchère avant des négociations difficiles sur l'avenir du pays.
Un responsable francophone a assimilé la position de la Flandre à l'occupation nazie pendant la Deuxième guerre mondiale.
Les hostilités avaient été ouvertes la veille par le ministre de l'Intérieur de la région de Flandre (nord), Geert Bourgeois, membre d'un parti indépendantiste, la NVA, en pleine ascension selon les sondages.
Il a signifié un refus définitif de nommer trois maires francophones de la périphérie flamande de Bruxelles.
Elus en octobre 2006, ces maires ne sont toujours pas validés pour cause de violation de la législation linguistique flamande. Ils ont adressé des documents électoraux en français à leurs administrés francophones, majoritaires dans ces trois communes de Crainhem, Wezembeek-Oppem et Linkebeek, voisines de Bruxelles mais situées en Flandre.
La mesure renouvelle une décision déjà prise deux fois par le prédécesseur de M. Bourgeois, le libéral flamand (VLD) Marino Keulen, mais elle est présentée comme irrévocable."

Le Parisien.fr 31/03/10

Il n'est pas commun d'imaginer que "la Kommandantur" de l'Union Européenne se trouve localisée dans une région d'appartheid, Bruxelles - ou plutôt si. Quand l'appartheid prend les couleurs du régionalisme, l'on imagine fort bien que ce qui existait à l'origine du "rêve européen" et collaborationiste puisse à nouveau s'épanouir en Flandre ou chez la Ligue du Nord des amis de Berlusconi. Au fond rien de très différent de ce qui est survenu au Kosovo. Chez nous les "indépendantistes savoyards" ont fait leur nid chez Europe Ecologie, et au-delà de la plaisanterie celà en dit long sur les objectifs à terme des européistes. En même temps la Belgique, comme le Kosovo, pourrait nous offrir cet exemple de violence et de haine dont en sous main est porteuse l'Union européenne. Et pour en revenir aux origines de "l'utopie", rien d'étonnant non plus à voir tout ce qu'il y a d'extrème droite s'engouffrer dans la brêche.

 

à suivre ..

 " .. Le ministre flamand de l'intérieur, Geert Bourgeois, vient en effet d'annoncer qu'il ne nommerait pas trois maires francophones, pourtant régulièrement élus dans des communes de la périphérie flamande de Bruxelles. Au prétexte qu'ils auraient fait distribuer des convocations électorales en français, ce que la réglementation flamande condamne même lorsque les électeurs sont francophones..." Lire sur ..

La-Revue-logo.jpg

Publié dans EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article