Faire peur à la France ? - l'été de Sarkozy.

Publié le par DAN

  gens du voyage bordeaux Aout 2010

 

 

   

 

La France résiste !

Gens du Voyage, Bordeaux Aout 2010.

 Faire peur à la France ? - L'été de Sarkozy.

 

le soleil estival tape inégalement sur l'Ump les esprits les plus fragiles - et sans doute celà tient davantage de la catastrophe sanitaire que de la polémique politique, il fallait donc "recadrer" Estrosi, ministre de l'industrie (?).

Désordre de la pensée encore, à une réunion de rentrée convoquée par Sarkozy sur le thème de la Croissance seront oubliés Woerth (Travail et Emploi) ainsi donc qu'Estrosi (Industrie), et c'est donc à une reprise de la spéculation financière - qui est aussi celle attendue par les agences de notation (bien plus dangereuses que Al-Qaida), que ce gouvernement voudrait voir atteler la Croissance, on doit le supposer.

Les solutions de Sarkozy et sa bande nous les connaissons déjà - fermeture des services publics, privatisations, suppressions d'emplois et chômage, avec en réalité un seul objectif, aider à l'enrichissement de la Générations Fouquet's. Quand la "politique" s'apparente à de la délinquance en bande organisée .. Notre quotidien "Le Progrès" nous donne (hors démagogie) la traduction de ceci pour le dossier "sécurité".   

  "En suscitant la polémique sur le terrain de la sécurité, le gouvernement cherche, en fait, à détourner l'attention médiatique de l'embarrassante affaire Woerth-Bettencourt, et à prendre de l'avance sur sa campagne présidentielle de 2 012.

Mais en réalité, derrière son langage guerrier, le désengagement de l'État sur le terrain est réel. Selon une information du journal Le Monde, le gouvernement envisagerait de supprimer 3 500 postes de policiers et gendarmes sur les trois années à venir. Ils viendraient s'ajouter aux 9 000 déjà détruits depuis 2007.

Et les recours -toujours plus fréquents- aux hélicoptères et aux « task force » ne suffiraient pas à compenser la suppression des postes, prévient Timothée Artale, représentant du syndicat policier SGP -FO : « La présence, au quotidien, de policiers qui patrouillent est le seul moyen de faire de la prévention ! »

Pour pallier la réduction des effectifs, Brice Hortefeux a pourtant promis le triplement d'ici l'an prochain de… caméras de vidéosurveillance ! Le ministre de l'Intérieur a également mis sur pied plusieurs groupes de travail, chargés de plancher sur les missions de sécurité qui pourraient être déléguées à des sociétés privées.

Pour Alain Chizat, secrétaire départemental Rhône d'Unité Police, ces deux mesures augurent d'une sécurité à deux vitesses : « Il y aura d'un côté, les communes riches, qui pourront s'acheter des caméras et recourir au privé ; et de l'autre les communes déshéritées, où des milices se formeront pour se faire justice elles-mêmes »." Le Progrès 19/08/2010 

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article