En Ukraine l'Union européenne se réconcilie avec le III° Reich - l'affaire Timochenko.

Publié le par DAN

L'Union européenne a de drôles d'amis (SS).
 
"Le parti social-national (SNPU) et le parti républicain conservateur peuvent être assimilés à des partis extrémistes, mais l'organisation principale est l'Autodéfense nationale ukrainienne (UNA-UNSO), parti qui soutient ouvertement Ioulia Tymochenko et qui s'est fait remarquer par l'expulsion des prêtres russes d'églises orthodoxes, l'intimidation des minorités hongroises, polonaises et roumaines de l'ouest de l'Ukraine aux élections de 2004 et la demande de réhabilitation des combattants anticommunistes qui ont participé à côté des SS à l'invasion de la Russie. Le parti national-travailliste ukrainien (UNTP) milite lui aussi pour entre autres, la réhabilitation des membres de la division SS Galicie [Galiciens, Ukrainiens occidentaux]." Wiki
 

Les conditions de détention de Ioula Timochenko- égérie ukrainienne de l'Union européenne - ont suscité la réprobation unanime de notre oligarchie qui dans de nombreuses capitales d'Europe a décidé de boycotter "l'Euro 2012"- une compétition de balle aux pieds se déroulant en Ukraine et Pologne.

Autour de l'Ukraine se joue la poursuite de la guerre froide contre le bloc Russe, la présence historique de la flotte de la Mer Noir en Crimée (Sébastopol), des intérêts également liés à l'exploitation et à l'acheminement du Gaz, et bien sûr l'équilibre de la région en faveur de l'un (Russe) ou l'autre (USA UE) camps.

Au delà des conditions de détention de Timochenko, que je condamne tout autant, ce sont les visées expansionnistes de l'Empire et de l'Union européenne qu'il nous faut combattre aux côtés de nos amis ukrainiens, au côté des héritiers de "la grande guerre patriotique", de la résistance au nazisme (l'Allemagne a toujours considéré "l'Ukraine arienne" (Galicie) comme sa zone d'influence).

Car ce n'est pas le moindre des paradoxes du conflit ukrainien de voir des gens faisant ici volontiers étalage d'"anti fascisme" (mais le risque n'est pas grand, même à Hénin-Beaumont), de "défense des droits de l'homme", se porter au secours d'un ramassis de nationalistes qu'animent un fort sentiment russophobe, défenseurs de l'héritage des hordes SS et y compris des politiques xénophobes à l'encontre des minorités nationales. Et l'inverse est vrai, de l'engagement de nos nationalistes sous les couleurs de l'Ukraine libérée du joug allemand, voir l'article de "Nation Presse" (FN).

Une leçon qui se confirme, l'Union européenne n'est pas le champion de la démocratie et des libertés - la mise à la porte du Président du Parlement européen lors du dernier sommet que tenait chefs d'Etat (lire) nous le signale encore tandis que pour François Hollande le ralliement aux intérêts du Reichstag est déjà d'actualité.

 
RAPPEL . Timochenko, premier ministre, fut limogée par le précédent Président (libéral et favorable à l'UE) de l'Ukraine, V. Louchtenko, pour "corruption" - les premières accusations ne sont donc pas le fait d'un "clan pro-russe", a ces accusations s'est ajouté "l'abus de pouvoir" (rien qui puisse effrayer l'Union européenne) mais Monsieur Hollande est plus à même de juger de l'opportunité d'une détention que les magistrats ukrainiens. Timochenko est encore témoin dans l'assassinat d'un député.  
 

".. Dernière prise de parole ? Celle de François Hollande. Lors d'une conférence de presse commune avec Vladimir Poutine organisée hier à l'Elysée, le président de la République a en effet estimé que la " place " de Ioulia Timochenko n'était " pas en prison ". Le chef de l'Etat a également assuré que le président russe était d'accord avec lui sur ce point. L'opposante ukrainienne purge actuellement une peine de sept ans de prison pour abus de pouvoir lorsqu'elle était Premier ministre. Alors qu'elle a affirmé subir de mauvais traitements en prison et a même engagé pendant plusieurs jours une grève de la faim, certains dirigeants de l'Union européenne ont émis le souhait de boycotter l'Euro 2012 de football, organisé conjointement par la Pologne et l'Ukraine. Un boycott symbolique, afin de protester contre le sort de l'ex-Premier ministre ukrainienne." Yahoo actualités 02/06/12

   

SUR

LA

TOILE

@ "Négationnisme en Ukraine" (historique)

@ "L'Ukraine veut en finir avec la Révolution Orange" Nation Presse 2010

 

 

BOYCOTT

ils disent

@ Région Rhône Alpes - le sionisme subventionné c'est 11 enfants parmi les 55 civils tués par Israel (Amnesty 2012)

@ Boycott des JO de Londres ! - Contre l'interdiction du droit à boycotter Israel.

 

 

Publié dans EUROPE

Commenter cet article