En attendant le second tour des élections législatives en Grande-Bretagne (dissolution).

Publié le par DAN

Pour faire vivre nos démocraties nous avons moins besoin d'une illusoire monnaie unique qui tue nos économies que d'une monnaie commune dans un marché européen protégé; c'est là la leçon des crises récentes. 

Voilà bien un terrible enseignement qui nous vient de Grande-Bretagne, le mode de scrutin à un tour peut aboutir à davantage de désordres. Pour parvenir à un résultat qui rende possible une action gouvernementale les anglais devront sans doute d'ici à quelques mois retourner voter et peut être changer les regles électorales.

Bien sûr j'ai entendu - tout comme vous j'imagine, des chantres de la démocratie affirmer que tout était la cause d'un troisième candidat, "qui ne servait à rien". De là à interdire les libertés politiques et la liberté d'opinion .. il n'y a que quelques pas que d'autres ont franchis en leur temps (Lénine, Trotski, Staline, Hitler, Mussolini, Franco, ..).

La ploutocratie qui regne en maitresse de nos destinées ne peut se satisfaire de la démocratie - fut elle à ce point instrumentalisée que DSK puisse faire figure chez nous "d'opposant" à ce gouvernement.

elections

 

Car il y a sans doute plus grave; le poids des incertitudes de la vie politique sur le redressement des économies - et je parle là d'économie réelle, d'investissements industriels et dont il résulte certains désordres boursiers, en un mot la spéculation politique !

L'état de la vie politique en France n'est plus à faire, l'Allemagne devrait voter prochainement - et l'on mesure en Grece le danger de cette situation, .. Il ne reste donc plus au Résident de l'Elysée de nous mettre dans une situation comparable à la Grande Bretagne. 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article