Présidentielle : DSK candidat du FMI ?

Publié le par DAN

"Qu’avez-vous pensé de l’intervention télévisée de Dominique Strauss-Kahn jeudi soir sur France 2 ?
Martine Aubry. Il s’est exprimé comme directeur général du FMI, parfaitement conscient de la gravité de la situation. .." Martine AUBRY

 

Le Parisien.fr 24/05/2010

Vu de lyon les déclarations de Dominique Strauss Kahn ne peuvent surprendre - nous avions déjà notre version locale, provinciale, du libéralisme social en la personne de G. Collomb, cette version "socialiste" de la Génération Fouquet's.

De là à imaginer DSK à l'Elysée en grabataire libidineux - report de la retraite oblige, j'abandonne volontiers cette utopie aux élites socialistes .. et aux footballeurs évidemment; quelle fête ce serait à l'Elysée que cette élection !

Un récent numéro du Sarkophage(a) nous traçait le portrait sur pied de ce brillant affairiste - consultant des grands groupes industriels - qui débuta modestement en se trouvant mêlé aux détournements de fonds de la défunte Mnef - et autres affaires d'emplois fictifs- qui lui valurent sa démission du ministère de l'économie en 1999.

Quand à son adhésion au Parti socialiste rien à signaler sinon qu'il fréquenta le Cercle des industriels - Mais Jaurès reconnaitra les siens, peut être.

Nous oui et c'est non à DSK !   

 


(a) Le Sarkophage n°17 Mars à Mai 2010

Dominique Strauss-Kahn (58%, +3 points) voit sa seconde place au palmarès des leaders politiques se renforcer, grâce au soutien massif des proches de l’UMP. A 76% d’opinions favorables (+14 points), ces derniers l’installent même sur le podium de leurs leaders préférés, en compagnie de Christine Lagarde (77%, inchangé) et de Michèle Alliot-Marie (76%, +4).  - source IPSOS 25/05/10 -

".. Interviewé dans À vous de juger jeudi soir, le directeur général du FMI a en effet pris ses distances avec le PS sur la réforme des retraites. Alors que les socialistes refusent d'envisager tout recul de l'âge légal de départ, DSK rejette tout "dogme" en la matière. "Si on arrive à vivre 100 ans, on ne va pas continuer à avoir la retraite à 60 ans, il va bien falloir que d'une manière ou d'une autre ça s'ajuste. Dans beaucoup de pays, c'est la voie qui est choisie", a-t-il lâché. .."

 

LePoint.fr  21/05/2010

Sarkophage.jpg(ancien numero)

Commenter cet article