Défendre et sauver la Medecine du Travail - Gérard Filoche

Publié le par DAN

 Le courrier syndical.

HD 10.11 Si l'on voulait croire que le travail soit possible jusqu'à 67 ans, et plus, malgré les risques de dépendance (Sarkozy) et donc en dehors de Renault, de .., l'on imagine par quel effort d'adaptation des postes de travail celà sera possible et quels besoins alors nous aurons de l'expertise des Medecins du Travail, des Ergonomes. Ce n'est donc pas le moindre paradoxe de l'amendement 730 que de vouloir détruire les services indépendants.

Bien sur les discours de Sarkozy ne sont que des mensonges et bien peu de Français sont dupes du Déci-Maitre. Mais les combats doivent être menés, tous les combats pour pouvoir enfin redresser le Pays. Signer la pétition aujourd'hui.

 Pour une vraie Medecine du Travail indépendante !

"Près de 97 % de nos frais de sante sont d'ordre curatif, 3 % de I'ordre de la prevention. Nous avions, dans la foulee du programme du Conseil national de la Resistance, apres 1945, conçu deux magnifiques medecines de prevention, I'une scolaire, I'autre au travail. La medecine scolaire a ete tuee. La medecine du travail a ete laissee progressivement a I'abandon, Ie patronat n'en ayant jamais voulu. Sur 6500 medecins du travail, plus de 600 postes sont vacants, 1700 medecins vont partir a la retraite d'ici 5 ans. Denigrement, sous-estimation, routine ont diminue les vocations. De plus, Ie MEDEF a ete pris la main dans Ie sac en novembre 2007 (par Rue89, France Inter et «Ie Canard enchaine ») alors qu' il volait tout ce qu' il pouvait dans les caisses des centres de sante au travail.

En 2009, il y a eu 8 reunions nationales sur ce sujet entre 8 syndicats et Ie MEDEF qui n'ont abouti à rien. Le patronat voulait supprimer les médecins spécialisés, espacer les visites tous les 4 ans, prendre encore davantage le controle des SST ( services de santé au travail). Comme tous les syndicats s'y opposaient, le MEDEF, par le canal de quelques parlementaires stipendiés, a tenté le 15 Septembre dernier à l'Assemblée, avec l'amendement 730, de faire passer en force son projet.

Nous, 20000 syndicalistes de tous les syndicats et 1100 medecins et inspecteurs-controleurs du travail, avons tente d' empecher ce sale coup par un appellance au debut de 2010; et nous avons rencontre, a notre demande, Ie representant du ministre du Travail, Ie DGT (directeur general du travail), Combrexelle, Ie 24 septembre 2010, pour lui demander de retirer Ie «cavalier» parlementaire introduit dans la loi de pillage des retraites supprimant de facto la medecine du travail. Un cavalier legislatif, c'est un article de loi qui est introduit dans une loi qui parle d'autre chose et qu'on fait voter en meme temps... En nous recevant, Ie DGT a refuse de reconnaitre qu' il executait les volontes patronales et a refuse de retirer ce cavalier. Mais voila, pour une fois, Ie Conseil constitutionnel s'en est apergu et a censure les articles lies a la medecine du travail. Chou blanc pour Ie MEDEF et Woerth. Mais I'ex-ministre du Travail avait aussitot declare: «Les articles censures feront I'objet d'un projet de loi specifique dans les meilleurs delais. »

Ce combat est donc devant nous, et nous suggerons que tous les syndicats, tous les salaries Ie prennent en main avec toute la gauche: une information a deja commence avec I' appel des medecins et inspecteurs du travail (nonmort-medecine-travail. net). Elle doit se developper, realiser une unite plus vaste encore, mobiliser pour une vraie medecine du travail, independante, financee par les patrons mais echappant a leur controle!"

   

Publié dans SOCIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article