DAVOS, le gouvernement du Monde et l'Europe.

Publié le par DAN

"La malédiction de la Pharaonne" 

Voilà qu'ici ou là, aux marges de notre vie politique si trépidante(a) nous parviennent quelques notes d'inquiétude sur la réunion de Davos, madame Merkel souhaitant voir se généraliser le modèle teuton, et à l'Espagne déjà, de la retraite à 67 ans.

Comme le soulignait Les Echos les principaux acteurs, la Chine, les USA, le Brésil n'ont rien à faire des recommandations du Résident de L'Elysée et poursuivront leurs politiques de défense de leurs intérêts nationaux, eux, quitte à piller l'Europe davantage encore. Enfin, avec l'euro pour nous protéger ..

Il manquerait à celà la petite note syndicale(b) que j'ai déniché dans un billet publié par "Bellaciao":

 

Déclaration de Sharan Burrow, secrétaire général de la CSI à Davos :

« C’est avec raison que Nicolas Sarkosy appelle à une action coordonnée dans ses domaines prioritaires, pour créer de l’emploi, lutter contre la pauvreté, et mettre sur une voie durable du point de vue économique et environnemental . »

« il a également raison de marquer son désaccord avec les banquiers dont les plaidoyers particuliers à l’encontre d’une réglementation financière fort pressante vont à l’encontre du bon sens. Les banquiers et les financiers doivent commencer à comprendre qu’ils ont une réelle responsabilité vis-à-vis de l’économie réelle. »

 

Pour parfaire ce sentiment d'un monde clôt sur lui même et au final assuré de tenir toutes les cartes. C'est ce petit monde que l'on désigne ici sous le vocable d'oligarchie.

 


(a) Notre classe politique s'inquiéte beaucoup de la meilleure facon de baiser et de ce que le droit doit en retenir, ou de savoir si DSK se tait pour aider Sarkozy ou ne pas nous décourager davantage encore, de savoir si Aubry aime Royal ou l'inverse ou enfin de savoir si Melenchon aime Melenchon et si personne n'aime Marine. Je résume.

(b) Depuis la chute du "Mur de Berlin", CFDT, CFTC, FO et CGT sont représentées par la CES (Confederation syndicale européenne) et par la CIS (Confédération syndicale internationale) - Lire à ce propos la note détaillée de Wikipédia. 

Il n'existe pas d'alternatives politiciennes à un problème qui doit être tranché par le peuple !

CGT - Après les retraites, ouvrir le débat des stratégies.

B. Thibault, un départ .. ou la continuité ? - CGT -

   

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article