Comment le Grand Lyon enterre le service public - Les riches ors de Gérard Collomb.

Publié le par DAN

A l'heure de la privatisation ..
 
"Sans surprise, les groupes PS et Synergies (les « petits maires » de l’Ouest lyonnais) ont voté pour, ainsi qu’une partie des groupes UMP, centristes et Europe-Ecologie/Les Verts (EELV). Les autres membres de ces groupes s’étant abstenus.
Les plus fervents défenseurs du maintien de Lyon et Villeurbanne en régie, à savoir les groupes PC et Gaec, se sont également abstenus à l’exception .. [de] Jacky Albrand qui a voté contre." Rue89 17 Avril 2012
 

 "Le laboratoire lyonnais", pour reprendre l'expression de B. Rivalta (lire) ; il aura été suffisant de promettre une "commission" pour faire se taire l'opposition du Parti communiste et des Alternatifs, vieille recette qui ne mange pas de pain et dont personne ne peut être dupe.

L'opposition de Jacky Albrand, responsable CGT aux TCL, s'explique par l'expérience qu'il a fait de la gestion socialiste lors de la grève de 2009 aux TCL (Transport en commun lyonnais) et d'un patronat socialiste cherchant davantage à briser la grève et les syndicats qu'à faire la preuve de quelques valeurs les distinguant des libéraux (ci dessous). Toujours les mêmes procédés, désinformation sur les salaires, atteintes au droit de grève, menaces contre les représentants syndicaux.    

   
  Préserver la corruption
   
"Près de deux ans après son éviction, le responsable de la subdivision Col Est a été remplacé par un ancien employé de Veolia (l’entreprise leader de la gestion de l’eau et des déchets).
Armand Creus (UGICT CGT) s’interroge et s’inquiète du risque de conflit d’intérêt.." Rue89Lyon
 

Toujours, lorsqu'il est question de privatisation des services publics, la corruption pointe son nez. Aussi lorsqu'un cadre du Grand Lyon, en charge du contrôle de l'application des marchés, dénonce des manoeuvres délictueuses des concessionnaires, un trou de 300 000 euros, est il aussitôt mis à pied et finalement muté de son service, Comme dans l'affaire Rivalta le Grand Lyon et Gérard Collomb, son président, donnent le sentiment de vouloir préserver la corruption. Là aussi la CGT apparaît en première ligne donc pour la défenses des intérêts, non seulement de ses adhérents, mais encore de l'intérêt des usagers qui ont à charge le financement par l'impôt de toutes ces turpitudes.

Aujourd'hui le Parquet financier a demandé un complément d'information.           

 
".. En faisant ses comptes, le fonctionnaire écarté annonçait à sa hiérarchie un « trou » de 300 000 euros pour sa subdivision Col Est. Un trou qui le mettait en difficulté pour honorer des factures. Mais le directeur de la propreté, Bruno Coudret (qui officie toujours à la tête du service) va plus loin que l’agent.
Lui-même, corrige le chiffre et annonce un chiffre plus élevé. Dans un compte-rendu de réunion du 20 novembre 2009, il « rappelle qu’il s’agit de 780 000 euros et non de 300 000 euros ». Pour un budget de 3,9 millions d’euros.
L’enquête administrative (celle-là même qui a blanchi le fonctionnaire), qui devait faire la lumière sur le sujet, s’est, au final, essentiellement penchée sur des « problèmes organisationnels ». [...]
Pour expliquer ce trou, plusieurs hypothèses peuvent être avancées. Outre une sur-facturation des déchets liées à la pratique irrégulière du sur-tonnage, plusieurs soupçons de double facturation pèsent sur cette subdivision villeurbannaise. Dans ce capharnaüm administratif, certains parlent de factures payées deux fois. Le Grand Lyon à qui l’on a demandé également une explication assure qu’il ne s’agit que d’ « erreurs de secrétariat » et qu’elles ont été « régularisées »." Rue89Lyon
   
Lire aussi sur ce blog : Lyon - Pour la reconstitution d'un service public de l'eau (Régie)
   
RETROSPECTIVE
"Bernard Rivalta, président du Sytral, le syndicat mixte des transports en commun, estime de son côté que « Lyon est aussi un laboratoire de l'activité syndicale ». « Les autres villes de France sont très attentives à ce qui se passe ici et qui peut inspirer les syndicats d'autres réseaux » , dit-il. Son intervention ainsi que celle du maire Gérard Collomb - ils ont brandi les feuilles de paie des salariés au plus fort du conflit pour montrer qu' « ils n'étaient pas les plus malheureux » - n'ont pas arrangé non plus la situation. Mais Bernard Rivalta confie recevoir des appels de ses collègues, qui lui lancent : « Tiens bon, si tu lâches, tu nous mets dans l'embarras ! »" Le Point 26/11/2009
   

2009

Grève aux

TCL

.TCL (transport en commun lyonnais) un point sur les grêves, les agressions, la tarification.

.Greves aux Transports en Commun Lyonnais, perspectives.

. Greve des TCL (Lyon), toujours pas de suicides chez les salariés !

. Grêve des TCL. Après les propos incendiaires de G. Collomb, un dépôt brûle.

. TCL la déclaration de G. Collomb aux grévistes, "Soyez pauvres et malheureux !"

. Grêve des TCL LYON - Quelques raisons à la grêve des transports.

. TCL - le mouvement social n'est pas en grêve.

. B.Rivalta, président du Sytral, La défense d'un voyou - Tribune de Lyon

   

2012

Grève

des éboueurs

. Gérard Collomb sollicite l'armée pour briser la grève des éboueurs !  

. 3° semaine de grève pour défendre le service public - éboueurs de Lyon.

. Le Parti socialiste et la liberté d'exploitation du travail - 7 syndicalistes condamnés à Lyon.

. Solidarité avec les éboueurs de Lyon en grève ! - Maj.

. Gérard Collomb briseur de grève - le changement en marche (PS)

. Gérard Collomb et l'art social-libéral de la privatisation, les éboueurs en grève (Lyon).

   

Publié dans POLITIQUE Lyon

Commenter cet article