Comment réhabiliter l'oligarchie, "Les hommes de l'ombre", "Borgen" - Contes de fées.

Publié le par DAN

Bordillasse ! 
 

Une campagne pour faire oublier les crimes et délits de l'oligarchie ? On peut difficilement croire à une hasard des programmations sur les chaînes publics, ce serait même ne pas appliquer à ces programmations l'essentiel des "leçons" que ces séries sont sensées nous enseigner, le poids de la communication stratégique, des coups tordus, de la manipulation de l'opinion.

Pourtant de fausses promesses, de non-dits en illusions la campagne électorale que nous vivons est fort éloignée de ces contes de fées. Les personnages qui gesticulent sur nos petits écrans sont plus grotesques qu'ils ne sont tragiques - que l'on songe au développement de l'art "nord coréen" en France !

Avec la série "Borgen" (Arte) ce qui nous dépayse le plus est sans doute la modestie du mode de vie des élus, il est vrai que sur ce sujet, et pour en revenir à la réalité, même l'Allemagne pourrait nous faire la leçon (!). Mais bon comme dans tous les contes de fée il faut une part de merveilleux, ici la frugalité, pour nous faire entendre qu'il s'agit bel et bien d'une fiction.

Retour vers le réel. Sans doute la polémique, très lyonnaise, suscitée par les déclarations de Najat Belkacem, élue et porte parole de François Hollande, me surprend tout autant que les déclarations du candidat-président  Sarkozy malmené à Bayonne. Adieu "pov-con" et autres discours de Grenoble, voilà l'UMP drapée en jeunes vierges effarouchées, des radasses en vrai que la stigmatisation de nos concitoyens, gens du voyage, chômeurs, malades ou femmes enceintes et retraités n'a jamais inquiété. Ainsi se succèdent les ministres de l'Intérieur et autres seconds couteaux (lire) dans une ambiance de xénophobie et de racisme. Le Résident de l'Elysée reçoit lui en retour une faible part de la violence semée, plutôt un témoignage.

Il reste des séries télévisées la part du rêve, rien d'aussi remarquablement marquant que ce "Président" (1957) mis en parole par Audiard et interprété par Gabin, et résumant ainsi la construction européenne alors à ses débuts : 

"Ce projet, je peux d'avance vous en dénoncer le principe, la constitution de trusts.. qui maintiendront sous leur contrôle non seulement les produits du travail mais les travailleurs.
On ne vous demandera plus messieurs de soutenir un ministère mais d'appuyer un gigantesque Conseil d'administration.
Si cette assemblée avait conscience de son rôle, elle repousserait cette europe qui a l'étrange particularité de se situer audelà des mers, c'est à dire partout, sauf en europe.."
 

Bordillasse - Une insulte marseillaise pour signifier "détritus", utilisée selon "France Soir"dans l'affaire Muselier, ou peut être Guerini, sur les marchés publics. L'oligarchie quand même ..

Radasse - prostituée, femme de mauvaise moeurs .. Les marseillais me redonnent le goût du bel argot. 

 CLOWN JO Woerth, Chirac, DSK, Bettencourt, Karachi, les Diamants Africains, le Pétrole Irakien, .. et les statues "nord-coréennes" de Carla Bruni ou Georges Frèche.  
   
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article