Comment Gérard Collomb chasse les Ministres de la République - Législatives.

Publié le par DAN

 
Panneau entree
 

J'écrivais précédemment que Gérard Collomb avait perdu la tête, sinon les élections. Voilà la leçon faite au Parti socialiste, à deux ministres du gouvernement Ayrault, de l'état de la démocratie dans notre ville de Lyon, chahutés, empêchés de s'exprimer par des individus qui auraient tout aussi bien pu être des "Identitaires" tant Gérard Collomb considère lui-ùême ses adversaires que comme des étrangers, non pas des arabes mais des khmers. Il est vrai qu'il a été récement décoré par la République Populaire de Chine, cela explique ses références.

Vinatier sera-t-il encore assez grand pour l'accueillir, lui le potentat qui l'affirme, Lyon c'est lui, le Parti socialiste c'est lui et de brailler à tue-tête, "braillard !" .. et déjà une casserole comme couvre chef. Quand à savoir le coût des milices collombophiles pour la Ville ou le Grand Lyon, un verre de gnôle, une enveloppe ..? un logement peut être.

 

"Les ministres Cécile Duflot et Benoît Hamon ont été pris à partie ce vendredi à Lyon par des militants socialistes irrités par l'investiture aux législatives de Philippe Meirieu. (...)
Afin d'éviter toute confrontation avec les militants socialistes, les deux ministres ont dû écourter leur visite de campagne et changer le lieu de leur conférence de presse. La ministre du Logement Cécile Duflot a dénoncé "des violences politiques" contraires "au débat démocratique". "On a délibérément refusé la logique de l'escalade et de la confrontation. Ce sont des querelles qui sont bien éloignées des préoccupation de ceux qui habitent ce pays", a-t-elle dit en présentant comme un exemple de rassemblement la candidature de Philippe Meirieu à Lyon. (...)
Le ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire Benoît Hamon a assuré ce vendredi matin que le maire de Lyon ne serait pas sanctionné pour autant par une exclusion.
"Après le premier tour, il faudra réparer, il faudra recoudre, il faudra rassembler"." L'Express 8 Juin 2012

   

Déjà

publié

Gérard Collomb, un autocrate dans la tourmente des législatives - l'affaire Th. Braillard.
   

Commenter cet article