Collomb, Buna et l'écologie Potemkine - à la mémoire du petit bois de Montout -

Publié le par DAN

Il est vrai qu'en ces périodes électorales faites de fausses promesses en façade la manifestation lyonnaise, après Paris cependant, apporte son lot d'écologie à des emballages qui pourraient laisser l'électeur sans voix, un comble abstentionniste.

Dans le même temps, au lieu de faire évoluer le stade historique de Gerland, on ratiboise le petit bois de Montout pour satisfaire aux ambitions électorales et financières de l'équipe Collomb - Aulas et à la construction d'un Grand Stade qui n'en finis pas d'être rejetté par les populations locales.

Mais il est vrai Potemkine pourrait aussi réveiller d'autres souvenirs, le souvenir d'autres indignés, à suivre donc. 

  
OL LAND - Collomb Aulas

"L'expression « villages Potemkine » désigne un trompe-l'œil à des fins de propagande. Selon une légende historique, des luxueuses façades avaient été érigées à base de carton-pâte[1], à la demande du ministre russe Potemkine, afin de masquer la pauvreté des villages lors de la visite de l'impératrice Catherine II en Crimée en 1787." Wikipédia

"A partir de ce vendredi 17 juin et jusqu'à dimanche, la place Bellecour est transfigurée. Exit la longue traversée vide de la plus grande place piétonne d'Europe. Le lieu est devenu une gigantesque fresque verte. Durant trois jours, Lyon accueille le projet Lyon Nature Capitale, crée par Gad Weil, metteur en scène d'arts de rue et adapté au territoire lyonnais par Laurence Médiani, plasticienne et paysagiste. Le concept n'est en effet pas nouveau. En 2010, ce sont les Champs-Elysée, à Paris qui avaient accueilli la première édition de l'événement. Et après Lyon, Gad Weil fera voyager son projet aux quatre coins du monde : Berlin, New York, Sao Paulo..." LyonCapitale 17 Juin 2011

Publié dans POLITIQUE Lyon

Commenter cet article