Chine, Le marché de Noel de la mondialisation.

Publié le par DAN

 En marge du protocole UMP - PCC.

"Xavier Bertrand, secrétaire général de l'UMP, a signé un protocole inédit entre son parti et le Parti communiste chinois (PCC) lors d'une visite en Chine par ailleurs axée sur l'environnement et la sortie de crise économique.

« Ce protocole veut dire une meilleure compréhension, une meilleure connaissance et beaucoup plus d'échanges » entre le parti communiste au pouvoir en Chine et le parti de droite au pouvoir en France, a déclaré M. Bertrand à l'AFP." RUE89 Octobre 2009 

Je ne voudrais pas vous lasser avec les Droits de l'Homme, d'autant que Liu Xiaobo, prix Nobel de la Paix, n'est qu'un pion avancé dans la partie d'échec que se livre les Etats-Unis et la Chine et le Dalai Lama pourrait lui faire la leçon sur ses héroiques alliés occidentaux.

Non, comme l'habitude en est prise ici au Lyon Royal, je voudrais vous parler des conditions de travail en Chine, certes parce que les jouets de Noel viennent de là pour beaucoup mais encore parce que notre "Ministre du Travail", Bertrand, fut l'initiateur d'un protocole entre l'UMP et le Parti communiste chinois.

La fascination exercée par la Chine sur nos libéraux n'est sans doute guère plus intelligente que celle qu'exerca Mao sur une fraction de nos intellectuels au milieu des années 60, ou encore aujourd'hui avec Mélenchon, un archaisme, mais sans conteste elle témoigne d'un choix de politique sociale

"Le China Labor Watch a enquêté cet été chez deux sous-traitants de Disney en Chine : Hengtai Factory et Champion Crown Industries, situés dans la ville industrielle de Shenzhen dans le Sud-Est de la Chine. Les résultats de cette enquête, consignés dans un rapport publié en novembre, mettent en lumière de graves violations des droits des travailleurs-ses.

Travail d’enfants

L’usine de Champion Crown prétend qu’elle n’emploie que des ouvriers-èresde plus de 18 ans. Mais en réalité, nombre d’entre eux-elles ont entre 16 et 18 ans et certain-e-s ont même moins de 16 ans, l’âge minimum légal pour travailler en Chine. Une enquêtrice du CLW a ainsi rencontré une jeune collégienne qui avait été embauchée pour l’été. L’usine de Hengtai dit également n’embaucher que des ouvriers-ères de plus de 16 ans. Or non seulement certains-es ont moins que cet âge, mais ils-elles sont soumis-es à la même cadence de travail que les autres.

.. À Champion Crown, pendant la saison haute, lorsque les commandes de jouets affluent, les ouvriers-ères sont contraint-e-s de travailler sept jours par semaine. Les heures supplémentaires sont obligatoires et les travailleurs-ses doivent souvent travailler de nuit.

...  Hengtai, les ouvriers-ères parviennent, avec les heures supplémentaires, à gagner jusqu’à 1 800 yuans par mois (environ 200 €). Mais une fois déduits les frais pour la cantine, le dortoir et l’eau potable, le salaire n’est plus que de 1 100 yuans (environ 123 €), soit la moitié de ce qu’il faudrait pour vivre dignement. Pour Li Qiang, directeur du CLW, « contrairement à ce qu’elle prétend dans son Code de conduite, Disney ne contrôle pas efficacement les conditions de fabrication de ses produits le long de sa chaine d’approvisionnement » et devrait « reprendre le contrôle d’un système complexe de sous-traitance et de licence dans lequel elle dilue sa responsabilité ».

 

[ Extrait de "Peuples Solidaires" ]

pettion-jouets-de-l-enfer.jpg

Lire aussi sur le site "MARIANNE2  

 

Publié dans SOCIAL

Commenter cet article