Catastrophe évitée : "le protectionnisme détruirait nos emplois .."

Publié le par DAN

JOUISSEZ SANS ENTRAVES !

de Mai 68 au CAC 40.

J'ai déjà lu ces argumentations dans la presse bien pensante de droite comme de gauche ; l'originalité des libéraux, des socio-libéraux et même des Alter-libéraux n'est plus à décrire et l'avantageuse physionomie d'Eric Besson en technocrate n'ajoute pas grand chose à la démonstration.

Quand même, "le protectionnisme détruirait nos emplois" il faut oser le dire, la nouvelle a du glacer le sang des anciennes de Lejaby, des chomeurs de Continental, des ouvriers de PSA Peugeot Citroen - et puis 4 millions, le chiffre avancé par E. Besson d'emplois qui se trouveraient menacés par le protectionnisme, c'est aussi celui du nombre de chômeurs, le protectionnisme ne ferait il donc pas mieux que le libéralisme ? la défense est faible

Certes la nouvelle est elle parvenue en Grêce, en Espagne, au Portugal ? ou la France détient elle enfin ce différentiel de productivité oligarchique et déjà à l'OMC, au FMI qui nous donne une petite avance sur la misère du monde .. chômeurs il vous reste à franchir les frontières - à partager des salaires de misère en Roumanie car l'Europe est belle, et pas chère.

 Ma fois il est peut être temps de prendre des risques et déjà quelques "risques politiques" et pourquoi pas en votant pour notre ami Nicolas Dupont-Aignan en 2012 ! Je vais très bientôt développer le sujet ..

epouvantail-c.jpg 

 

Le FN encore, associé au protectionnisme cette fois, prenez peur petits français !

Désormais sur ce blog un épouventail viendra signaler le danger, un "radar" serait trop polémique .. 

 

Le FN prône un protectionnisme "raisonné". Sera-ce un thème majeur de l'élection de 2012 ?

Plus de 4 millions d'emplois sont directement liés à notre -commerce extérieur. Le protectionnisme détruirait nos emplois et affaiblirait notre croissance. Pour autant, la réciprocité est un enjeu majeur qui doit être placé au centre de notre façon de penser le monde : à l'instar des Etats-Unis, de la Chine ou du Brésil, nous devons être des négociateurs exigeants. [Le Monde 19 Juin 2011]

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article