C'est pas une crise, c'est un hold-up ! (Sarkozy, Fillon, l'UMP, ..)

Publié le par DAN

 Radeau-Meduse-b.jpgRadeau de la Méduse (contemporain)
 
 "C'est pas une crise, c'est un hold-up !"
Vous vous en doutiez, j'aime bien la gouaille des anarchistes- bien que trop sages parfois, on leur doit (je crois) cette brève synthèse de notre situation. Il n'y a aucun excès dans ce propos et "Le Point" - bien moins anarchiste, apporte une démonstration qui d'ailleurs n'est pas un scoop. Mais celà nous change de TOTAL ou Bolloré occupé, je crois savoir, à spéculer sur la construction d'un nouveau port au Congo - en faire moins pour beaucoup plus, de picaillons. 
Après l'annonce du plan d'austérité (II), mais Fillon devrait nous épargner de baver devant les caméras, et les menaces de Bruxelles, enfin de La Commission (Commission que l'on peut également retrouver dans une série TV tirée d'une BD de même acabit), exigeant plus d'austérité pour complaire davantage aux spéculateurs- le gouvernement de nous menacer derechef et avec quelle délectation (sans doute d'envisager quelques bons moments à venir à une table du Fouquet's) des plus sombres sévices (pas encore la suppression du Smic, mais de travailler gratuitement un jour de plus déjà - ce qui est assez comparable en fait).  

On s'attendait à un appel à la révolte, à l'action directe, en un mot à la Grève générale, de vingt-quatre heures bien sûr, garantie par la pointeuse du ministère, mais révolution dans le syndicalisme, la commission exécutive de FO s'en tenait à une journée d'action inter-professionnelle ! L'abandon du vocabulaire de la révolte convenait sans doute davantage à cette période électorale, et puis quelques esprits moqueurs auraient pu prêter à FO des prétentions Grecques.

Fort justement d'ailleurs, déjà la Comédie à l'italienne, démission de Berlusconi, subit la concurrence de la Tragédie Grecque, référendum, démission de Papandreou et union nationale de l'oligarchie, dans un climat de joyeux bordel (mais sans DSK) qui ferait un bref instant oublier la souffrance des peuples.

Des peuples désignés comme "voleurs", "tricheurs", .. de chercher à s'éviter les détrousseurs de grands chemins, les Sarkozy, Woerth, Juppé et Berlusconi .. le vol en bande organisée ! 

Donc le hold-up va son bonhomme de chemin et de nous entasser sur ce radeau de la méduse qu'autrefois nous appelions la France, ma foi en des temps plus lointains. 
 
  guignol

MALAKOFF-MÉDÉRIC - Le frère de Sarkozy soupçonné de tirer profit de la réforme des retraites [Le Point 30.102011]

  NB. C'est encore notre député André Gerin qui à l'Assemblée Nationale dénonçait ce scandale. Merci à lui, mais dans ce lieu que peut on espérer encore ?

Publié dans OLIGARCHIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article