Bosnie, Afghanistan et Grèce - l'intervention des bandes armées de l'Union européenne - Eurogendfor.

Publié le par DAN

Sarkozy et le Traité de Lisbonne, un coup d'état permanent !
Eurogendfor-Grece.jpg 

Après la Bosnie, l'Afghanistan, la "Gendarmerie" de l'Union européenne (Eurogenford) intervient en Grèceou elle aurait pris ses quartiers sur un aéroport désaffecté. Lieu de détention ou de tortures à l'écart de tout contrôle ? de fait l'Eurogenford bénéficie du fait du Traité de Lisbonne d'un statut d'impunité à l'égard des citoyens des nations européennes, de ce qu'il en reste.

Certes l'intervention des bandes armées de l'Union européenne, même si elle échappe à tout contrôle démocratique doit encore son impunité à la complaisance de l'oligarchie française de gauche(a). Ou encore du goût de certains autres pour "les forces de sécurité" même quand elles sont là pour assurer le désordre politique !

Mais je ne ferais pas semblant ici de croire au viol d'une démocratie, morte en réalité depuis près d'une décennie chez nous, ni même de m'indigner des projets, des promesses de référendum du "Pov'con" pour accroître encore la division dans la population française.

Mon intention n'est pas même de m'indigner de bandes armées apatrides aux ordres de Merkel et Sarkozy, de m'indigner des provocations ou des violences dont il était prévisible qu'elles seraient le recours ultime contre les mouvements sociaux. La raison de ce billet est de m'inquiéter des retards pris dans la conscience et l'organisation du mouvement social pour faire face, déjà, et riposter ensuite. 

 
(a) Citons pour exemple récent, un tract d'appel à la solidarité avec le peuple Grec (18/02) ou se trouve dénoncée, comme à Athènes en apparence, "la Troika", l'Union européenne a été remplacée par la seule .. Commission européenne. Un tract de "Solidaires-Sud". Enfin un long extrait d'un éditorial du "Parti Ouvrier Indépendant / Informations ouvrières" (ex OCI) dont je partage l'essentiel de l'analyse .. 
"Pour les uns, la démocratie serait en danger si Marine Le Pen n’obtenait pas 500 parrainages. Pour d’autres, le danger serait que les obtenant, elle puisse se présenter. Qu’en est-il ? L’Humanité (6 février) consacre deux pages et demie au Front national.Deux éminents spécialistes y montrent que les positions de ce parti coïncident avec les intérêts des patrons. Fort juste : le Front national est un courant politique anti-ouvrier et ultra-réactionnaire, ce fait est établi de longue date. Mais, curieusement, en deux pages et demie, l’Union européenne n’est jamais citée.
Or nombre de ceux qui envisagent de voter Le Pen le font pour exprimer leur colère contre les politiques de destruction dictées par l’Union européenne. Sur le fond, la candidate du Front national n’a pas la moindre intention de rompre avec celle-ci. Ses proches amis politiques, arrivés au gouvernement ces dernières années en Autriche, en Italie et en Grèce, se sont vite coulés dans le moule des institutions de Bruxelles. Elle-même ne revendique rien d’autre que « la renégociation des traités dans le cadre de l’article 50 du traité de l’Union européenne ».Mais cela ne l’empêche pas, pour les besoins d’une campagne électorale,d’agiter le drapeau de la remise en cause de l’Union européenne. Dans quel contexte ? En 2005, l’immense majorité des ouvriers et des employés a voté non à la Constitution européenne. Malgré cela, il s’est trouvé à l’Assemblée nationale une majorité UMP-PS pour ratifier le texte rejeté par le peuple.Comment qualifier ce viol de la volonté populaire, sinon d’attentat contre la démocratie ? .." POI Edito 186 extrait.
Eurogendfor :  Comité Valmy "Qu'est-ce qui se cache derrière l'Eurogendfor" (Février 2010) 
   

Publié dans EUROPE

Commenter cet article