Borloo ou la politique de l'éolienne (Les vents de la politique)

Publié le par DAN

Désespérer Billancourt

Sans doute qu'aujourd'hui désespérer Billancourt n'est plus désespérer la classe ouvrière. La "boboisation" de nos centres villes est ici à l'oeuvre comme chez nous d'anciens quartiers populaires, la Croix Rousse, la  Guillotière d'où l'on expulse les pauvres et les modestes.

Certes pour vous consoler vous pourrez lire et rêver sur les "programmes" des Partis politiques - ils sont comme les bandes annonces du cinéma un habile montage sur du vent.

Nos hommes - et nos femmes politiques sont à l'avenant, l'une d'elle annonçait des promesses pour la fin de son mandat, si toutefois elle était élue et préparait ainsi sa ré-élection.

Car du "Vent" qui fait la politique il y a des catégories diverses, de la brise légère à l'avis de tempête- et là j'imagine que vous avez reconnu JL Mélenchon.

Donc après Besancenot voilà Borloo qui jette l'éponge, le parallèle est saisissant si il n'éclaire en rien nos affaires. Borloo c'est l'homme du Grenelle de l'environnement - qui accoucha d'une souris et du projet de quelques taxes ce que quelques énarques avaient du souffler dans le creux d'une oreille, brise légère.

Le bilan "carbone" de tout cela fut négatif, comme pour la guerre Libyenne ou le seul "gagnant-gagnant" fut le groupe TOTALqui décidément trace un sillage de morts mais à peu de frais- ne pas payer d'impôt dans un pays que l'on pollue ici à Lyon, à Toulouse, en Bretagne, en Birmanie comme en Libye.

On s'interroge encore pour savoir qui en seraient les actionnaires ..

Pour en finir avec Borloo, il devra changer d'itinéraire pour arriver à Matignon - tout ça pour ça.

Sinon X. Bertrand annonce le retour des aides aux chômeurs agés - que l'on envisage pas non plus d'astreindre a un travail ?!? - comme quoi les coups de pieds au cul restent une méthode efficace en politique, perdre des élections pour devenir raisonnable.

A méditer d'ici au 11 Octobre et plus encore au 15 Octobre !     

  Chgt-global-15-Octobre.JPG  

Commenter cet article