Blouse d'hôpital - Une grande réforme hospitalière qui vous laisse sur le cul.

Publié le par DAN

HOPITAUX-en-bonne-sante-.-CGT.jpg
 
"On attendait Grouchy, ce fut Merkel . ."  100 Jours.
 

Après cent jours, cela aurait pu être Waterloo - aurait il fallu pour cela que le gouvernement socialisse de François Hollande accepte le combat.

Mais quelque soit le problème, les retraites, le Smic ou les délocalisations, l'acceptation du "Pacte budgétaire" encore, François Hollande privilégie la stratégie d'évitement (lirequi fut la cause de son succès à la tête du Parti socialiste.

Enfin refuse le combat ou presque. En matière de répression de la communauté Rom (lire) ou de politique économique privilégiant les spéculateurs, François Hollande est un "normal" continuateur de la politique de Sarkozy.

Dur son terrain, Marisol-Touraine aurait pu davantage s'intéresser à cette filière VIP mise en place par les hôpitaux "publics" de Paris qui permettra de distinguer les soins de l'allocataire commun, ou pire encore du nécessiteux, de la la remise sur pied de quelques privilégiés. Un choix remis en cause par les syndiqués de la CGT.

Mais non, à la manière "hollandaise" qui privilégie les "problèmes de société" ce fut le délicat problème de la blouse des hospitalisés (lire). Une réforme qui ne changera rien à la pratique habituelle des VIP de ce monde, de mépris montrer son cul aux mécontants.

Une grande réforme post strauss kahnienne encore, "cachez ce cul que je ne saurais voir .." - des culs qui auraient cacher la forêt des problèmes hospitaliers sans doute.

   

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article