Après le drapeau - l'affront fait à la République par l'oligarchie (liberté égalité fraternite)

Publié le par DAN

"La Marseillaise reggae choque le journaliste du Figaro, Michel Droit, qui écrit un article virulent selon lequel, en antisémitisme, «il y a aussi des rabatteurs ». Serge Gainsbourg lui répondra par voie de presse dans un article intitulé On n'a pas le con d'être aussi Droit[12]. La salle de concert de Strasbourg où il doit se produire est investie par des membres d'une association d'anciens parachutistes militaires qui désapprouvent sa version de la Marseillaise, mais Gainsbourg garde tout son sang-froid et prend les paras au dépourvu en chantant a cappella, et le poing tendu, la version originale de l'hymne français : les paras sont donc de ce fait obligés de se mettre au garde à vous après un moment de flottement, comme en témoignent les bandes d'actualités de l'événement. « J'ai mis les paras au pas ! », s'amusera-t-il dans l'émission « Droit de réponse » de Michel Polac; et de fait, les paras, estimant avoir eu réparation, se retirent."  Wikipédia

Il serait sans doute malvenu de faire d'un mauvais plaisant son porte-drapeau, il n'en reste pas moins que les colères de MAM et de quelques autres nourrissent d'inquiétantes visées liberticides de celles qui de siffler ou de huer - ou encore de bruler le drapeau, la "marseillaise", témoignent d'une désapprobation des politiques mais aussi et paradoxalement d'une liberté d'expression irréductible.

Depuis longtemps, non pas des fétiches, mais des valeurs - liberté, égalité, fraternité, nombre de membres de l'oligarchie se torchent le cul et parmi eux ceux de la "Fraternité du Fouquet's", les Courbit(a), les Proglio et tant d'autres qui n'ont rien à envier aux oligarques enrichis lors du démentelement de l'Urss - les privatisations encore.

J'exagère ? mon propos est excessif ? regardez donc ce dont la presse rend compte dans l'étonnant procès de Charles Pasqua (lire) et ensuite nous jugerons des mauvais plaisants.


(a) La Revue Critique des Idées et des Livres - "l'entreprenant M Courbit" (lire)

 

"PROCES PASQUA : Des témoins peu bavards - ... L'après-midi a été consacrée au financement de la campagne des européennes de 1999 par un prêt de 7,5 millions de francs de la fille de l'un des bénéficiaires de l'autorisation. Mais elle n'a pas été plus éclairante. Philippe de Villiers dernier témoin, colistier de Pasqua en 1999, a surtout rendu hommage au mode de vie frugal de son comparse d'alors." LaDépêche.fr

gnafron.gif PARIS - La ministre française de la Justice, Michèle Alliot-Marie, a demandé des poursuites pénales après la diffusion d'une photographie montrant un homme s'essuyant le postérieur avec le drapeau français et primée par un jury dans la catégorie "politiquement incorrect". La photographie visée faisait partie des "coups de coeur" du jury d'un concours photographique organisé par une grande libraire de Nice (sud-est de la France) le 6 mars et reproduite dans un journal gratuit le 19 mars. Trois thèmes étaient proposés à l'imagination des photographes amateurs, dont celui du "politiquement incorrect"."Michèle Alliot-Marie a demandé que des poursuites pénales soient engagées contre cet acte inadmissible", a déclaré le porte-parole du ministère de la Justice Guillaume Didier.Romandie.com

Publié dans OLIGARCHIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article