André Gérin, les communistes et le vote de confiance au gouvernement Hollande - 3 Juillet 2012.

Publié le par DAN

 
"@ François, ranges ton pipeau !" Tweet and Tweet (II)
 

Sans doute, avec dix députés (9+1), le Parti communiste ne présente pas un grand danger pour l'arithmétique du pouvoirce d'autant que la sphère d'influence a davantage rétrécie que la sphère militante. La désorganisation voulue par R. Hue n'est sans doute pas seule en cause et le désordre des idéesbien davantage qui redonne quelques allures de radicalité au "socialisme réel" quand certains s'efforcent d'en retrouver les traces, en Chine, à Cuba ou encore au Vénézuela.

En l'absence de quelques principes solidement ancrés les fonctionnaires syndicaux vont là où l'offre idéologique semble la plus cohérente, du coté de l'Union européenne, du coté du libéralisme - avec réticences parfois, mais quand même ils y vont. L'abandon de la lutte des classes n'est pas qu'une figure de rhétorique, un manque dans la rédaction du livret militant, il a aussi sa traduction dans l'organisation de la lutte syndicale.

Sans doute ne faut il pas s'illusionner sur le monde d'hier quand les cadres communistes disciplinaient l'expression syndicale, "les éléments de langage" comme on désigne aujourd'hui "la langue de bois" dans le monde des analystes politiques. La superficialité du propos explique en grande partie la rapide déliquescence que l'absence de formation syndicale (politique) n'est pas venue suppléer.

Il faut d'ailleurs constater à quel point l'ensemble des organisations syndicales, et donc y compris Solidaires ou la CNT, ne prennent guère au sérieux la lutte contre la domination politique et idéologique de la bourgeoisie. L'absence de publications comme le faible investissement en direction des organisations de jeunesse en témoigne.

Mais pour en revenir à mon propos du jour, savoir si les communistes et le Front de gauche exprimeront leur contentement des premières mesures du gouvernement Hollande et la mesure qu'elles donnent à leurs espoirs d'être comblés, la déclaration d'André Gérin montre en négatif que les hésitations sont là. Cette décision pèsera sur l'orientation et l'action de nombreux cadres syndicaux, à la CGT, mais aussi à Solidaires ou chez la FSU et nous pouvons y être attentifs.

Mais avant de céder la parole à l'ancien, au dernier député communiste du Rhône, faut il encore souligner que dans les deux circonscriptions "gagnées" par la Gauche libérale et Gérard Collomb sur le Rhône il y a donc la circonscription perdue par l'actuelle Maire de Vénissieux - au profit d'un ancien apparatchick de la Fédération Léo Lagrange, un "gain de qualité" en somme.  

 

Tweet and Tweet,

Le monde entier est Tweet !

"Mardi 3 juillet, le premier Ministre Jean-Marc Ayrault va présenter la question de confiance.
Nous n’avons aucune raison de voter cette confiance au gouvernement. Toutes les informations et décisions dont nous avons connaissance, militent en ce sens là.
La volonté de ne pas entrer au gouvernement serait cohérente avec la décision prise lors de la récente conférence nationale du PCF.
Ne pas voter cette motion c’est montrer qu’il n’y a pas de réponse sérieuse vis-à-vis du pouvoir d’achat, des salaires, des retraites et des pensions. C’est aussi exprimer notre refus de l’austérité qui s’annonce, notre refus de capituler devant l’Allemagne, face à Europe qui tourne le dos à une politique de gauche.
Si nous votions cette  motion de confiance, ce serait une faute politique que nous payerions très cher, à l’image de notre alignement au gouvernement jospin.
Une abstention des députés communistes serait un signal national fort que nous adresserions à François Hollande.
Le 6 mai, en battant Nicolas Sarkozy, nous n’avons pas opté pour une politique social libérale. Notre volonté est celle d’être entendus, en toute indépendance et autonomie.
Nous devons montrer que le PCF ne transige pas avec les engagements qu’il a pris avec le peuple."
André GERIN, 25 Juin 2012
   

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article