1° Mai 2012 à Lyon avec les collectifs chômeurs pour une réelle révolution ! Tous Place Jean Jaurès à 10h30.

Publié le par DAN

 
Prendre en main la réelle révolution !
 

Je dois bien avouer que sans la prise de parole du responsable du Collectif Chômeurs et Précaires de Vaulx en Velin j'aurais eu quelque mal à venir participer à cette manifestation. Que les gens reprennent en main les affaires qui les concernent, et d'abord la réelle révolution ! .. voilà qui selon moi devrait poursuivre la réflexion de notre ami. Et puis contrôler ces affaires c'est aussi promouvoir le contrôle ouvrier dans les entreprises, sur la gestion, les investissements et la rémunération du capital, les licenciements, etc .. voilà une affaire de réelle révolution. Constater l'insuffisance des candidats à la présidentielle, alors que les spéculateurs amis de Sarkozy prévoient de nouveaux méfaits (lire) ou Bruxelles déréglementer le Smic (lire) est une bonne chose, encore faut il s'inquiéter du retard, de l'apolitisme des Confédérations syndicales face à l'offensive libérale.

Pour avancer nous devons rejeter le piège de l'Europe sociale, exiger un référendum sur les Traités européens, défendre les politiques protectionnistes de nos emplois et de nos industries et aussi imposer la démocratie dans nos collectivités territoriales ! 

 

"Surtout, « pas de confusion" intime la CDFT. Le syndicalisme n'a rien à voir avec la politique, qu'on se le dise une fois pour toutes. ... La présidentielle 2012 n'existe pas, même si le 1er mai se situe entre les deux tours. Nous défilerons joyeusement la tête en l'air, zen, décontractés, sans penser à mal, .." Médiapart

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

CGT-1--Mai-2012.JPG
Il faut qu'il y ait une réelle révolution ! 
 En France, 2 millions 800 mille personnes sans activité professionnelle sont inscrites au Pôle Emploi. Elles sont plus de 260 mille rien qu’en Rhône-Alpes. Des personnes dont la situation se dégrade : selon un rapport sur l’état du chômage en 2011, la majorité des chômeurs vivraient en dessous du seuil de pauvreté. Pour Michel Leclercq, "la précarité des personnes prend source à partir de la précarité de l’emploi. Aujourd’hui, on assiste à une offre offensive de la destruction des points de repère des normes d’emploi c'est-à-dire un CDI, 35 heures et minimum le SMIC. [...]
Et la campagne présidentielle ne donne pas beaucoup d’espoir aux chômeurs à en croire le représentant : "il y a des propositions qui ne concernent qu’une petite partie de la population, d’autre effleurent un certain nombre de questions de fond, mais aucune ne va au fond du problème". "Dans l’état actuel des choses, la question essentielle c’est : quelles sont les causes du développement de l’emploi précaire ?" explique-t-il. Pour lui, Pôle Emploi "se transforme en outil directement au service des politiques patronale et publique de l’emploi. C'est-à-dire à la raréfaction et à la précarisation de l’emploi. Aujourd’hui il s’agit de contrôler les chômeurs de façon plus étroite pour les forcer à accepter les quelques offres qui peuvent leur être offertes". [...]
S’il avait un message à faire passer aux candidats à l’élection présidentielle, ce serait "Il faut qu’il y ait une révolution réelle qui fasse que les gens reprennent en main le droit de contrôler directement les affaires qui les concernent". Les demandeurs d’emploi revendiquent trois objectifs : "fondamentaux" : "un emploi c’est un droit, un revenu c’est un du et le droit à la parole". LyonMag
   
1° Mai 2012 - Coloniser Mars ou construire l'Europe sociale ? (Intersyndicale)
   

Publié dans SOCIAL

Commenter cet article